Accueil / Loisir / Drones / Euro 2016 : des drones pour renforcer la sécurité

Euro 2016 : des drones pour renforcer la sécurité

Euro 2016

La Préfecture de Police de Paris a lancé un appel d’offre pour se doter de nouveaux drones destinés à sécuriser les lieux de rassemblement de l’Euro 2016. 

La sécurité sera maximale“. François Hollande l’avait annoncé le 29 mars dernier au siège de l’INSEP, l’Euro 2016 fera l’objet d’une attention de tous les instants pour sécuriser les 7 millions de personnes attendues en France du 10 juin au 10 juillet. Pour répondre à ce défi, la préfecture de police de Paris a décidé d’élargir son parc de drones pour compléter les 1200 caméras devant surveiller les principales artères de la capitale. Un appel d’offre aurait été lancée pour se doter de mini-drones destinés à effectuer des missions de surveillance aérienne à basse altitude.

En décembre dernier, des drones plus légers avaient déjà été expérimentés lors de la COP 21, comme dans le nuit du 19 au 20 avril lors d’un exercice de simulation d’attentat terroriste organisé à la gare Montparnasse. Le Raid, le GIGN et la BRI avaient alors utilisé un des ces appareils. Actuellement, seulement quelques dizaines de drones sont utilisés par les différentes forces intérieures françaises.

Euro 2016

“Eviter tout détournement des images”

Ces engins devraient être équipés d’une caméra haute définition et d’une autre caméra thermique, envoyées dans le ciel par six moteurs électriques afin de pouvoir intervenir en moins de cinq minutes, filmer les espaces à risques et apporter un visuel global lors des opérations. Pour Rodolphe Jobard, spécialiste des drones auteur de Les Drones : la nouvelle révolution (édition Eyrolles), l’usage de ces engins devra faire l’objet d’une extrême vigilance : “Pour ce type d’utilisation, il faudra absolument que le signal envoyé par le drone soit crypté, pour éviter tout détournement des images.

L’état d’urgence prolongé par le Parlement jusqu’à l’Euro 2016 devrait permettre de contourner le cadre réglementaire complexe entourant le survol des zones urbaines. “Les survols de personnes sont actuellement interdits” précise le spécialiste. L’investissement représenterait 429.600 euros et comprendrait la formation des télépilotes. “Le prix de ces types de drones “hexacopter” peut aller jusqu’à 50 000 euros” estime Rodolphe Jobard. Le prix à payer pour sécuriser les dix sites accueillant la compétition cet été.

Source.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *