Accueil / Maison connectée / [Dossier] Entre vrai et faux, ce qu’il faut savoir sur le Linky

[Dossier] Entre vrai et faux, ce qu’il faut savoir sur le Linky

compteur linky 2

Linky. Depuis que ces nouveaux compteurs, développés par l’entreprise nationale ErDF, ont fait leur entrée sur notre territoire, les polémiques vont bon train… Entre les mairies qui refusent leur installation et les communicants d’ErDF qui tentent de rassurer les consommateurs sur ses avantages, difficile de s’y retrouver ! Nous avons rencontré pour vous Gladys Larose, qui travaille chez ErDF sur le programme Linky et l’association les Robins des Toits, principal soutien aux particuliers. Nous avons confronté leurs argumentaires respectifs pour enfin vous permettre de distinguer le vrai du faux dans cette polémique devenue à présent, nationale. Alors suivez-nous, nous allons déshabiller le Linky et ses détracteurs !

L’opposition aux nouveaux compteurs se base sur un certains nombres de points qui sont désignés comme obscurs pour ses opposants : la question de la santé (Danger des ondes électromagnétiques ?), la question économique (Gonflement des factures ? Économies réelles sur les factures ?), la question du parc des anciens compteurs (Recyclage des anciens ? Peut-on parler d’obsolescence programmée ?), la question de la sécurité des données de l’utilisateur et surtout, quels sont les risques encourus par les mairies qui refusent le compteur ? C’est à toutes ces interrogations que va répondre ce dossier afin d’apporter à chacun les outils adéquats pour se forger sa propre opinion.

Linky présente-t-il un réel danger ?compteur linky danger ondes

On entend souvent parler du danger que peuvent représenter les ondes électromagnétiques sans trop savoir à partir de quelle dose ou dans quelles conditions elles représentent un danger réel pour la santé des particuliers. Alors avec cette polémique du compteur Linky, c’est une occasion parfaite d’en savoir plus sur ces ondes électromagnétiques qui font peur à certains. Pour les représentants d’ErDF, et plus précisément pour Gladys Larose :

“[Linky] est vraiment équivalent, au niveau des ondes électromagnétiques, et plus précisément des champs électromagnétiques, aux autres compteurs que tous les français ont dans leur maison, qu’ils utilisent et auxquels ils ne pensent même plus.”

Ainsi, le compteur Linky, d’après ErDF, ne présente pas plus de danger les autres appareils déjà présents dans tous les foyers comme les smartphones, les ordinateurs, tablettes et autres objets connectés. Finalement, Gladys Larose nous rappelle que :

“Le compteur Linky, qu’il soit en train de communiquer ou pas, émet un champs électromagnétique qui est équivalent à celui émit par le compteur électrique actuel. Et non seulement c’est l’équivalent, mais nous sommes sur des chiffres proches de zéro.”

Alors comment vérifier ces informations ?

compteur erdf linky certificat

Pour l’association les Robins des Toits, ErDF joue sur les mots, car si les chiffres donnés sont vrais, il omettent de dire les conditions dans lesquelles ces chiffres sont relevés. En effet, pour l’association :

“Il ne s’agit pas d’une émission journalière d’une durée de 5 secondes, mais bien de milliers de pulses émis dans la journée. (…) Les fameuses 5 secondes d’émissions par jour annoncées ne sont données que pour un seul compteur.”

Malgré un Certificat de Conformité électromagnétique délivré par le LNE (Laboratoire National de Métrologie et d’essais) de Trappes, les opposant sont toujours sceptiques… et mettent en cause la mauvaise foi d’ErDF, qui semble oublier le danger que peuvent représenter les compteurs intelligents Linky. La société ne manque pas de rappeler les représentants des Robins des Toits :

“[De tels compteurs] augmentent considérablement la pollution électromagnétique au niveau d’un quartier, d’une ville, …”

Alors dans ces conditions, il est vrai que le positionnement d’ErDF se place comme celle d’un moralisateur, car si leurs compteurs présentent un danger minime, il est quand même présent. Ainsi, il est dommage que ses opposants, qui luttent finalement contre le danger des ondes électromagnétiques, prennent comme bouc émissaire ErDF et ses compteurs. Finalement, ne sommes-nous pas schizophrènes de refuser un compteur intelligent alors que nous sommes envahis (avec notre consentement) d’objets connectés émettant eux-mêmes des champs électromagnétiques ?

La délicate question de l’argent…

Nous avions déjà évoqué dans un article précédent, la peur des utilisateurs de voir leur facture gonfler… En effet, alors que les anciens compteurs basaient leurs tarifs sur une estimation de la consommation électrique des particuliers, une étude a révélé que les français consommaient un peu plus que l’estimation faite pas les anciens compteurs ErDF. Ainsi, sur la base de cette étude, un certain nombre de consommateurs ont eu peur de voir leurs factures d’électricité gonfler avec les nouveaux compteurs Linky.

compteur linky economie energie

Doit-on avoir peur de voir sa facture gonfler ?

Cette idée, qui est formellement démentie par ErDF, est étayée par une étude récente (indépendante) que des chercheurs du CNRS ont effectué. Celle-ci annonce clairement dans ses conclusions que plus un utilisateur surveille sa facture d’électricité, plus elle baissera au fur et à mesure des mois… Et c’est cet avantage en particulier que présente le nouveau compteur Linky, que souhaite mettre en avant ErDF. Ils rejettent la rumeur qui les accuserait de vouloir faire une chasse aux sorcières des fraudeurs en profitant de l’installation de nouveaux compteurs intelligents.

Alors s’il est évident que les fraudeurs vont avoir du mouron à se faire, ErDF assure de son côté qu’aucune augmentation du prix des factures ne sera pratiqué par l’entreprise publique. Au contraire, elle souhaite donner aux particuliers, à travers les fonctionnalités de Linky, des outils concrets pour permettre à chacun de pouvoir prendre le contrôle de sa facture. En effet, le petit boîtier vert permet à chaque foyer de connaître sa consommation électrique réelle, chaque jour. Finalement, c’est un outil afin de rééduquer l’ensemble de la population sur une consommation électrique raisonnable.

Que faire de l’ancien parc des compteurs ?

compteur linky anciens compteurs

“Nous avons une politique de recyclage qui est extrêmement claire, (…) ce sont des accords conclus depuis plusieurs années.”

C’est ce que nous rappelle Gladys Larose. Il faut rappeler que ce n’est pas la première fois que l’ensemble du parc des compteurs électriques sont changés : en 1960 ont été mis en place les compteurs bleus, puis, 25 ans plus tard, les compteurs blancs faisaient leur entrée dans nos foyers. Gladys Larose nous révèle :

“Changer les compteurs, entretenir le parc, fait partie de nos missions ErDF. (…) Les compteurs sont un élément important de ce réseau et nous changeons un million de compteurs par an sans que cela ne pose problème.”

Il est clair que pour ErDF, le changement complet du parc des compteurs électriques s’inscrit dans la suite logique de l’évolution de notre société. Cette opération sur 6 ans sert aussi à montrer sa capacité d’innovation. Alors si la mode en ce moment est de montrer une France qui participe activement à la révolution numérique, ErDF souhaite faire partie de cette révolution, mais met en avant la question de la praticité et de la sécurité.

Dans ce cas précis, peut-on parler d’obsolescence programmée ? Évidemment que oui, puisqu’une grande partie de ces compteurs sont encore en état de marche. Dans leur ensemble, c’est l’âge de ces anciens compteurs qui les rendent obsolètes et non une question de sécurité… D’ailleurs que pouvons dire de la sécurité que présentent les compteurs Linky maintenant qu’ils envoient des données sur le Cloud ?

Où voyagent nos données personnelles envoyées par Linky ?

Car si les compteurs électriques connectés Linky nous font entrer dans l’ère du futur, que deviennent toutes les données emmagasinées chaque jour et qui voyagent sur le Cloud ? Il est très clair qu’ErDF a anticipé cette question de la sécurité, mieux que la grogne des riverains… Gladys Larose nous parle de ces dispositifs mis en place :

“Nous avons mis en place des systèmes de protection sur chaque élément de la chaîne. C’est-à-dire, (…) il y a une protection sur le compteur (…) [et] en cas de tentative de hackage, une alerte est envoyée. (…) Nous avons mis en place une politique de cadenas.”

compteur linky securite donnees

En plus de ces nouveaux dispositifs spécialement mis en place par le compteur Linky, un certain nombre de faits sont à rappeler pour que les choses soient claires. Un compteur électrique Linky transmet des chiffres une fois par jour, il ne connaît ni l’identité, ni le nombre de personnes présentes dans la maison, ni les habitudes de vie quotidiennes, nous assure ErDF. Pourtant, afin de rendre cette protection la plus efficace possible, un nouveau système inédit a été testé sur les Linky. Un système qui ordonne au compteur de détruire les informations qu’il possède en cas d’intrusion malveillante. Alors si ces fonctionnalités peuvent sembler vagues sans exemple concret, ErDF nous assure que cette technologie unique intéresse un certain nombre de sociétés étrangères.

Nos données semblent donc en sécurité et cette sécurité maîtrisée par les agents ErDF. Finalement, c’est le temps qui nous montrera si la sécurité mise en place par ErDF sur ses compteurs est réellement infaillible et si nos données sont hors de danger…

Qu’en est-il de la grogne des mairies ?

Une polémique secoue la France depuis quelques temps. En effet, des mairies refusent d’installer les nouveaux compteurs chez eux dénonçant entre autres la question de la santé, de la sécurité ou encore de l’argent… Cette rébellion nous fait évidemment nous poser un certain nombre de questions : que risque-on réellement à refuser ce nouveaux compteurs ? Les particuliers peuvent-ils avoir le choix ? Ce sont précisément ces questions que nous avons poser à Gladys Larose, qui travaille sur le projet Linky.

compteur linky refus

Il faut rappeler qu’aux yeux de la loi française, les compteurs électriques présents dans les maisons et dans les bâtiments, que ce soit des lieux privés ou des lieux publics, appartiennent à l’entreprise nationale ErDF. C’est une manière plutôt douce de nous dire que les utilisateurs pourront refuser les nouveaux compteurs sans risquer de sanctions, mais seulement sur un délai de 6 ans, donné au projet pour changer l’ensemble du parc de compteurs électriques français. Alors même si ErDF assure être dans une optique de dialogue et d’accompagnement :

“Nous avons des mairies qui se posent des questions, qui ont été interpellées. (…) Aujourd’hui, nous sommes vraiment dans un échange, à leur écoute. (…) Nous continuons avec eux cette démarche d’information, d’accompagnement.”

Si aujourd’hui ErDF dément formellement envisager des sanctions pour les mairies rebelles, c’est parce qu’il reste encore pas mal de délai sur leur emploi du temps. Ils sont restés assez vagues sur le nombre de mairies qui ont changés d’avis après un dialogue et sur les autres, qui, malgré les informations données et un suivi mis en place, refusent toujours d’installer les compteurs, de la même manière qu’ils sont restés vagues sur la possible obligation des particuliers à changer de compteurs.

Il faut être lucide. Même si ErDF assure rester compréhensif face au refus de certains particuliers, n’oublions pas que ces compteurs sont la propriété de l’Etat et que le jour où tous les compteurs devront être changés, il sera difficile de refuser le changement d’un élément qui ne nous appartiens pas.

compteur linky 1

D’une manière générale, si Linky ne mérite pas forcément le tollé médiatique qu’il a reçu, il paraît indispensable qu’ErDF prenne en main la communication des nouveaux compteurs Linky et montre au grand public ses réussites et ses exemples concrets pour rassurer les gens. Le principal problème que les compteurs Linky rencontrent aujourd’hui réside dans une désinformation et une reprise d’informations inadaptées. Car même s’il est indéniable que les Linky produisent des champs électromagnétiques nocifs, ces ondes nous ont déjà envahis au travers de nos smartphones, tablettes et ordinateurs… Avant de refuser, il faut être parfaitement informé. Malheureusement, les refus des mairies pourraient connaître une fin différente de celles espérées… Cette question pourrait à nouveau défrayer la chronique d’ici quelques temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *