[Foire de Paris] Ektos : quand les pompiers voient à travers la fumée

pompier

A l’espace des “objets connectés” du Concours Lépine, un casque doté d’un système de vision à travers la fumée pourrait bien révolutionner le travail des pompiers. Détails sur une invention qui en a dans le ventre !

EKTOS
Alice Froissac et Corentin Huard, les deux inventeurs du casque Ektos.

Le projet ektos : voir à travers la fumée

Parmi les quelques objets connectés que compte cette année le Concours Lépine, un casque attire bien vite notre attention. À première vue il s’agit d’un casque de pompier comme un autre, mais en y regardant de plus près on découvre bien vite qu’une mini caméra est embarquée sur le côté du casque. Voici le casque de pompier d’Ektos, conçu pour voir à travers la fumée au moyen d’une caméra infrarouge. Les deux jeunes créateurs de ce système, Alice Froissac et Corentin Huard, nous expliquent que cette caméra permet de capter des rayons émis par le feu et qui sans elle ne seraient pas visibles à l’oeil nu. Grâce à cette caméra, une image est projetée devant les yeux du pompier et retransmise en temps réel sur un écran à l’extérieur (grâce au Wi-fi), de sorte que le pompier présent sur le site de l’incendie, et son équipe restée à l’arrière, puissent voir ce qui se passe au milieu d’une intervention en temps réel. Une innovation encore au stade de prototype qui, si elle est développée, permettrait de sauver des vies, comme nous le dit Corentin: “Aujourd’hui le pompier est isolé, tout seul, au milieu de la fumée, et il ne voit rien. L’idée a été de lui rendre cette vision”.

casque
Le prototype du casque ektos présenté au concours Lépine.

Une idée de génie : demander aux pompiers ce dont ils ont besoin

Sur la base d’un projet d’école, Alice et Corentin ont l’idée d’aller rencontrer des sapeurs-pompiers afin de leur demander directement ce dont ils auraient besoin pour améliorer leur travail. Un véritable point fort pour imaginer ce casque, et une démarque qui a beaucoup touché les sapeurs-pompiers selon Alice : “Ils ont beaucoup aimé la démarche, qu’on aille vers eux pour leur demander ce dont ils avaient besoin. D’habitude, les industriels arrivent vers eux avec un produit fini. Certes, ça aide, mais en règle générale le produit ne prend que rarement en compte toutes les problématiques rencontrées par les pompiers“.

Offre Spéciale  :

2 ans d’abonnement à -68% de réduction !

casque
Protoype du système de vision embarqué.

Or l’un des principaux problèmes rencontrés par les pompiers justement est bien le manque de visibilité, surtout lorsque la fumée devient trop dense. Problématique qui les conduit souvent à se déplacer à l’aveugle, en longeant les murs. Un problème qui gêne trop souvent leurs interventions, et surtout qui les ralentit considérablement.

C’est pourquoi, lorsque par la suite, le prototype a été créé, le casque a semble-t-il beaucoup plu aux premiers testeurs : des pompiers de Seine-et-Marne. Testé au cours d’un exercice, le casque a alors largement fait ses preuves et démontré qu’une vision correcte était possible, même au milieu de la fumée la plus dense.

L’invention ektos ne s’arrête pas là

EKTOS SCHÉMA

Un système qui peut d’ailleurs être appliqué à d’autres types d’intervention selon ses créateurs: “Par exemple, aujourd’hui lors d’une intervention avec un risque chimique, un pompier va aller voir le risque, faire un dessin de ce qui se passe et revenir en arrière pour montrer au reste de l’équipe ce qu’il a vu. Avec la caméra embarquée, le reste de l’équipe pourrait voir en temps réel ce que le pompier voit“. L‘invention serait ainsi non seulement susceptible de sauver des vies (en apportant un outil supplémentaire aux pompiers), mais également d’accélérer les interventions.

casque

Et l’avenir alors ? Alice et Corentin souhaitent désormais développer le prototype jusqu’à arriver à un démonstrateur plus fonctionnel, et envisagent par la suite de laisser certains casques en caserne afin qu’ils soient testés pendant de vraies opérations. Une évolution imaginée est également de mettre une lampe de l’autre côté du casque : ce qui permettrait d’équilibrer le poids de l’objet, mais également de renforcer davantage la vision des pompiers pendant les opérations. Une fois tous les tests réalisés, ne restera plus qu’à trouver un partenariat avec un fournisseur de matériel de pompier pour distribuer les casques. Les prix de vente envisagés pour le moment restent assez chers, avec une entrée de gamme à 5000€ pour les casques et un “système visible” compris entre 1000 et 2000€ .

Avec 1 incendie toutes les 10 secondes et quelques 250.000 pompiers en France, gageons que le casque ektos saura trouver son public. Sa distribution est prévue pour le premier semestre 2016.