Accueil / Santé connectée / Enfant / L’e-santé, bonne ou mauvaise idée pour les enfants ?

L’e-santé, bonne ou mauvaise idée pour les enfants ?

Main

En Australie, les objets connectés en santé et sport font débat. Les chercheurs souhaitent donc approfondir l’impact que ces dispositifs ont sur les enfants pour pouvoir s’en servir à bon escient.

Les jeux vidéos en sport et santé pour les enfants

Un certain nombre de sociétés ont lancé des objets et jeux, pour les enfants, dans le domaine de la santé numérique. En Janvier 2013, Konami, un fabricant du jeu vidéo populaire Dance Dance Revolution, a réalisé un partenariat avec UnitedHealthcare (une division de UnitedHealth Group). Cela a permis d’offrir le jeu DanceDanceRevolution en tant que pilote dans trois écoles en Floride, en Géorgie et au Texas.

Dance dance revolution

Il y a d’autres start-up de santé numérique qui mettent également l’accent sur l’aide aux enfants pour qu’ils atteignent un poids sain. Il y a moins d’un an, une entreprise s’est concentrée sur l’obésité infantile, appelée Kurbo Santé la société a soulevé 5,8 millions dollars AUD (soit 4 millions d’euros). Kurbo santé élabore actuellement un programme mobile visant à prévenir l’obésité infantile. A l’époque, la société annonçait qu’elle avait lancé son programme pour les utilisateurs iOS, cela coûtait de 10 $ à 75 $ AUD par mois, selon le modèle choisi et la quantité d’entraînements inclus.

L’e-santé pour les enfants fait débat

Cette année en Australie, l’Université de Queensland s’est lancée dans un projet de recherche sur trois ans. Ce projet permettra d’examiner l’impact des outils numériques de santé dans les programmes sportifs des enfants. Le projet est également mené en collaboration avec des chercheurs de Melbourne et de l’Illinois. Il a reçu  177 000$ AUD (soit 123 000€) de la part de l’Australian Research Council Discovery Grant.

enfant

Le professeur Michael Gard de “l’école des Mouvements Humains et des Sciences Nutritives” (School of Human Movement and Nutrition Sciences) est associé à l’Université de Queensland pour ce projet. Il prévoit de rechercher les conséquences philosophiques et éducatives de cette technologie sur les programmes physiques des enfants.

Allons-nous exploiter la puissance de la technologie numérique pour élargir l’esprit des élèves et proposer différents choix sur leur façon de vivre, ou allons-nous l’utiliser pour surveiller le comportement des élèves et ainsi leur dire comment vivre?” a t-il déclaré dans un communiqué.

Michael Gard a ensuite ajouté : Par exemple, une grande partie de la technologie liée à la santé dont nous nous servons demande aux enfants de compter les calories qu’ils consomment et de les dépenser en faisant du sport. Est-ce cela que nous voulons pour nos élèves?

Kid

Le projet prévoit donc d’étudier, pour les enfants, les conséquences des objets connectés liés à la santé et au sport.

Les chercheurs souhaitent également analyser la manière dont les écoles utilisent les outils numériques de santé afin de connaître la forme de leurs élèves, leur IMC par exemple. Ils désirent aussi savoir ce que les écoles font avec les données recueillies.

Source