Accueil / Loisir / Drones / Des drones militaires surveillent le tunnel sous la Manche

Des drones militaires surveillent le tunnel sous la Manche

it180 drone militaire eurotunnel

Il y a déjà cinq cents caméras de surveillance, auxquelles s’ajoutent trois cents vigiles, maintenant, l’Eurotunnel de Coquelles, aussi appelé tunnel sous la Manche va également recevoir l’aide de deux drones pour mieux repérer les tentatives d’intrusion de migrants.

Des drones militaires à la rescousse

it180 drones ECA

Présentés par le groupe Eurotunnel, ces deux drones sont normalement destinés à un usage militaire. Fabriqués en France par la société ECA, ces appareils sont nommés IT180 et sont déjà opérationnels. Destinés à la surveillance et la reconnaissance, ils ont ici pour mission de permettre une intervention plus rapide en cas d’arrivée de migrants.

Cette décision d’utiliser des drones en renfort, n’est pas sans lien avec le Brexit, la frontière entre l’Angleterre et la France va s’apparenter à un mur de Berlin impénétrable dès que le Royaume-Uni aura effectivement quitter l’Union Européenne, dès lors, les autorités françaises s’attendent à des mesures désespérées et rapides des migrants pour atteindre le sol français.

Pour cette mission, des autorisations de vol à une hauteur maximale de 150 mètres ont été demandées et obtenues. Ils pourront parcourir en volant les 650 hectares du site d’Eurotunnel sans toutefois pouvoir passer au dessus des voies ferrées et autres lieux spécifiques. Pour s’assurer du respect de ces consignes, des coordonnées GPS ont été programmées pour limiter leur zone de vol.

Comment sont ces drones militaires ?

drones militaires

Ces appareils sont pourvus de deux pales à mouvement contre-rotatif pour permettre une meilleure stabilité y compris lorsque les conditions météorologiques ne sont pas avantageuses. La batterie est située au milieu du drone et les capteurs sur les parties inférieures et supérieures.

Parmi les capteurs présents on trouve des caméras thermiques. La batterie quant à elle permet de voler entre 30 minutes et deux heures suivant la charge embarquée, qui peut aller jusqu’à cinq kilos. Le vol sera possible, pour chaque caméra, sur un rayon d’action de 10 km avant de nécessiter une recharge. Ils peuvent fonctionner par temps de vent, de pluie ou encore la nuit sans difficulté. Selon les estimations, ils pourraient surveiller à eux seuls, la moitié de la surface du site.

Si plusieurs centaines de ces drones ont d’ores et déjà été vendus, difficile d’estimer le prix de ces appareils en ce cas précis puisqu’on ne sait pas exactement la technologie qu’ils embarquent, ceci dit, le prix de base tourne autour des 50 000 euros l’unité, sachant que le budget annuel alloué à la sécurité du site d’Eurotunnel est de 20 millions d’euros. Parmi les exemplaires vendus, on en retrouve chez les pompiers des Bouches-du-Rhône. Ils sont également utilisés pour explorer les centrales nucléaires et pour effectuer des expéditions polaires. Ils sont enfin capable d’intercepter d’autres drones et de servir de relais-radio, en version “captive” , c’est à dire, reliés au sol par un câble d’alimentation.

Un moyen énoncé comme une solution efficace pour protéger les migrants qui trouvera sa place définitive d’ici la fin de l’année, dès que le garage du nouveau poste de sécurité sera construit. Des drones qui n’atterriront certainement pas dans votre garage, toutefois, si vous voulez le votre, nous vous en proposons un comparatif à prix plus abordable.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *