Accueil / Loisir / Drones / Drôle de drone : Un festival pour s’envoler en plein Paris

Drôle de drone : Un festival pour s’envoler en plein Paris

Drole de Drone image à la une

Ce week-end du 13 et 14 mai, la Cité des Sciences et de l’industrie organisait en son sein le festival Drôle de Drone. L’objectif du salon : démocratiser et casser les idées reçues sur les drones. Ainsi les professionnels et les amateurs ont pu se rencontrer afin d’échanger autour de ces fameuses machines volantes.

Le festival Drôle de Drone : Lieu de rencontre pour passionnés

L’événement a donc eu lieu ce week-end, du 13 et 14 mai. Le festival “Drôle de drone” propose une exploration complète de cet univers : on pouvait y découvrir non seulement des professionnels de l’activité, mais également chaque innovation, et jusqu’à des performances artistiques. C’est le cas de l’atelier  “Créez votre oeuvre d’art avec la balle robot Sphero” qui vous permettait de créer une œuvre. Comme le rappelle le chef de projet de l’événement : ” On a tendance à rattacher le drone à la prise de vue mais ce n’est pas que ça.”

Drôle de drone cité des sciences atelier

Toutes les marques majeures sur le marché du drone y étaient présentes. Pour des raisons de respect de la loi, les drones ne pouvaient voler qu’au sein du bâtiment. Au programme des festivités, l’organisation prévoyait plusieurs éléments dont des démonstrations aériennes telles que le ballet aérien des frères Chaix, finalistes du show télévisés “La France a un incroyable talent”.

De même, durant tout le week-end de l’événement, étaient mis en place des ateliers d’initiation pour les enfants sur différents thèmes autour du drone. Ainsi, des initiations au pilotage ont été mis en place, mais également des ateliers de construction de drones. Ainsi, tout a été mis en place lors de ce festival Drôle de Drone afin de vulgariser au maximum les informations sur cet appareil. Il n’était donc pas étonnant d’y trouver également des professionnels.

Drôle de drone cité des sciences à Paris

5 questions à Christophe Sautarel, responsable des ventes de Yuneec

Parmi les nombreux professionnels présents sur place, l’un des trois plus gros vendeurs au monde était sur place : Yuneec. Via la présence de son responsable des ventes en France, Christophe Sautarel, la marque présentait trois appareils : le Breeze 4k, le Typhoon H et le H920 Plus. Objetconnecte.net a pu interviewer l’animateur du week-end afin de présenter les tenants et aboutissants du festival.

Drôle de drones Typhoon H

Objetconnecte : Quel est votre intérêt de participer au festival Drôle de Drone à la Cité des Sciences ?

Christophe Sautarel :  Pour nous, l’intérêt c’est d’être présent sur tous les événements qui tournent autour du drone. L’intérêt de ce festival, c’est de mettre de côté le commercial. On est là pour parler de la technologie de nos drones. Grâce à la société Intel qui a créé pour nous la technologie RealSense. Ce sont des technologies propres à Yuneec qui sont présentes dans nos drones. On a plaisir à montrer, expliquer et partager à nos visiteurs. On est surtout là pour promouvoir la filière en fait.

O.C : Pourquoi avoir choisi de présenter le Typhoon H et le H920 Plus qui sont deux drones orientés professionnels ?

C.S : L’ensemble de notre gamme (excepté le Breeze 4k qui est grand public, quoique de plus en plus de professionnels l’utilisent) est dirigée vers les amateurs, semi-pros et professionnels. Pour l’anecdote, le Typhoon H est aussi bien utilisé par des amateurs de photo qui l’utilisent pour leur plaisir personnel que par des sociétés de productions qui l’utilisent pour faire des reportages avec.

Utilisation Breeze 4k arrière

O.C : S’agit-il de votre première participation au festival Drôle de Drone ?

C.S : C’est en effet notre première participation à ce festival. De plus en plus, Yuneec fait un gros travail de communication en France. On est aujourd’hui le deuxième plus gros fabricant au monde, mais on a un certain retard en France. On y manque de notoriété encore, donc on fait un travail pour se montrer et occuper le terrain.

O.C : Comment vont s’organiser vos animations durant ce week-end ?

C.S : On présente sur notre stand notre gamme de drones. Encore une fois le but est de présenter tous nos drones, de parler de notre technologie et de nos modèles. Et puis c’est aussi l’occasion de faire des démonstrations de nos modèles à des horaires précis dans les “droneports”. On montrera normalement en vol le Breeze et le Typhoon H. On parle également de la législation puisque c’est une donnée importante. C’est une activité aérienne tellement démocratisée, que si elle n’est pas encadrée ce serait l’anarchie.

O.C : Que conseilleriez-vous à une personne ou un enfant qui souhaite se lancer dans l’utilisation d’un drone pour de la prise de vue ?

C.S : En fonction de l’âge on peut orienter les gens sur des produits plus ou moins “jouets” au tout début, notamment les enfants. Pour les plus petits à Yuneec, on n’a pas vraiment de produits adaptés pour s’essayer. Il faudra donc plus s’orienter sur des appareils types “jouets” afin de s’essayer au pilotage. Et puis après, si l’on veut acheter un drone, il vaut mieux se rapprocher d’un professionnel pour évaluer les besoins et l’utilisation de l’appareil. Quelle sera la qualité vidéo recherchée ? Un modèle plutôt urbain ? Son autonomie ? Etc. Toutes ces questions sont importantes. Surtout : il ne faut pas acheter un appareil en fonction de son volume de vente.