Accueil / Loisir / Drones / [Dossier] Ces petits robots les drones, futurs acteurs incontournables

[Dossier] Ces petits robots les drones, futurs acteurs incontournables

Acteurs incontournables

Les drones, tout comme les autres robots, sont une évolution technologique à laquelle nous ferions mieux de nous préparer. En effet, ces mini-avions sans pilote pourraient bien occuper d’ici peu, une place importante au sein de la société. 

Qu’est-ce que les drones ?

Ce “petit truc qui vole” est en fait un robot aéronef sans pilote : appelez-le drone. Ces appareils volants peuvent prendre plusieurs formes, plusieurs rôles. On en trouve des massifs, dont l’envergure concurrence avec celle d’avions et essentiellement à but militaire (comme le furent les drones d’origine), mais aussi de plus petits, destinés au grand public et qui prolifèrent de plus en plus. C’est notamment de ceux-ci dont nous allons parler aujourd’hui.

mini-drone

Un peu d’histoire. Contrairement à ce que l’on peut imaginer, le concept de drone est assez lointain. Son apparition s’est faite pendant la Première Guerre mondiale, sous la forme de prototype d’avion sans pilote radio-commandé. Bien évidemment destinés à servir la force militaire, ces drones se voyaient déjà occuper les principales fonctions que l’on retrouve aujourd’hui : bombarder et visionner des zones à distance. Ces premières innovations, ouvrant la voie des possibilités militaires et des stratégies d’espionnage, se sont de plus en plus développées, passant du drone télécommandé depuis une station terrestre à des drones autonomes préalablement programmés.

Il faut attendre le troisième millénaire pour connaitre le développement de drones moins hostiles. Plus ouverts au grand public, ces drones sont plus petits et essentiellement à but de loisir, notamment grâce à l’aide de caméra intégrée. Pour l’anecdote, le terme de drone est typiquement une expression française. Il s’avère que ce terme n’est pas bien approprié, car le drone peut être aussi un robot terrestre ou sous-marin et pas seulement un aéronef. Aujourd’hui, le terme plus communément installé dans le monde et qui désigne le drone “ailé” que l’on imagine en France est UAS (Unamanned Aircraft System), soit système d’aéronef sans pilote.

Mini-drone

À quoi servent-ils ?

Comme expliqué précédemment, nous nous attardons ici sur l’utilité et par conséquent le développement de ces mini-drones accessible à tous. Presque considérés comme un jouet pour la plupart, ces appareils sont en réalité loin de se limiter à ce statut (rien que le prix vous fera penser qu’une peluche conviendra mieux à votre enfant pour votre porte-feuille). En effet, ces drones sont bien plus proches de l’outil professionnel ou personnel que du jouet. Cela s’explique par son utilisation émergente de plus en plus grande dans plusieurs domaines bien différents.

La sécurité

À commencer par le domaine de la sécurité. Nous entendons par là les institutions des forces de l’ordre et de la sécurité comme les organes policiers, pompiers et même privés. En effet, dans ce domaine, les drones commencent à être utilisés pour une question de surveillance et de sécurité. Il peut par exemple être utile pour un pompier de savoir combien de personnes doivent être sauvées lors d’un incendie avant de lancer une intervention. De même pour les interventions que peut avoir à pratiquer la police. Autrement, les drones sont aussi utiles pour la surveillance environnementale. En effet, ils peuvent intégrer des détecteurs de chaleurs prévenant des feux de forêt. La question de la retranscription de l’image et de l’information en temps réel est alors un atout principal pour ces machines volantes.

drone policier

Loisirs

On sait, c’est sûrement pour ça que vous êtes là. En effet, ces dernières années, les drones se sont surtout développés dans le secteur du loisir. Avec la percée de l’AR drone pilotable via l’iPhone, le grand public a eu une avant-première de ce qui l’attendait. Maintenant, nous voyons des drones partout au-dessus de nos têtes. Que ce soit pour filmer ou prendre en photo, cette technologie surclasse tous les autres moyens pour capturer une image en hauteur. À ce niveau, les drones intégrant des caméras remplacent l’hélicoptère et le pilote pour pouvoir obtenir des images en plongée depuis un point culminant. Ici, c’est accordé, le drone peut être considéré comme un jouet, car n’importe qui peut l’utiliser à n’importe quelle fin. À noter qu’il existe par ailleurs des courses et du parcours de drones pour les intéressés du racing aérien alliant jeux et réalité virtuelle.

L’industrie

Le domaine des bâtiments et travaux publics (ou BTP si vous voulez vous la péter) est aussi impacté par cet essor technologique. En effet, les drones pour les constructions de bâtiments sont très appréciés pour leur apport en images précises qui améliorent la prestation de ces entreprises. Cela va du diagnostic au suivi de construction, de la préparation du chantier et même à sa surveillance. L’erreur humaine étant à prendre en compte, “l’alternative ailée” se présente alors comme intéressante surtout lorsqu’elle permet à ces entreprises, et particulièrement aux grosses firmes telles que Bouygues et Vinci, d’éviter d’augmenter ses coûts avec des frais de justice causés par des déviations malencontreuses. Chef de chantier, architectes, géomètres, tous ces métiers-là pourraient se voir bien changés d’ici peu de temps.

Bâtiment

L’agriculture

De la même façon que pour le secteur de l’infrastructure, le secteur de l’agriculture se voit lui aussi touché par les drones. Avec pour finalité un rendement agricole amélioré en qualité et en quantité, ces mini-drones agricoles permettent de surveiller la bonne santé des exploitations. Pour ce faire, ils peuvent être équipés d’une caméra thermodynamique, permettant par exemple de localiser un développement de parasites et de localiser un traitement, pour plus d’efficacité et aussi de baisser ses coûts.

agriculture

Des drones pour nous remplacer tous ?

Rajoutez à ces machines d’observation une capacité de préhension, et imaginez les possibilités et les perspectives offertes à certaines entreprises. Puisqu’ils peuvent agir en se passant de l’intervention d’un humain, les drones peuvent se voir confier les tâches les plus dangereuses ou les plus rébarbatives, anciennement réalisées par l’homme.

Des entreprises telles qu’Amazon, Rakuten ou la société de transports Maesk, viennent par exemple ouvrir une nouvelle voie avec la création de drones livreurs. Ces drones réinventent le système de livraison et postal tel qu’on le connait, en remplaçant les facteurs et les livreurs. Amazon se développe dans cette branche innovatrice en créant son propre service livraison : Amazon Prime Air. Ainsi, le service de livraison du géant commercial américain est en pleine négociation sur l’accès aux voies aériennes pour ses drones livreurs dans des zones peuplées.

Livreur

Le japonais de l’e-commerce Rakuten, quant à lui, devrait ouvrir très prochainement son service de drones livreurs dans plusieurs pays du Golfe. Une première mondiale pour la concrétisation de ce service, qui permettra aux utilisateurs de commander via l’application Android de la nourriture et des fournitures et se les faire livrer chez soi.

Dans cette continuité apparaissent aussi les premiers drones serveur. Le concept du drone café vient ainsi d’ouvrir ses portes, proposant un service exclusivement par des drones. Le drone plus intéressant que l’humain ? À voir.

Serveur

Et la réglementation dans tout ça ?

Réglementation et sécurité sont aussi à l’ordre du jour dans ce dossier. Cela semble tout de même pertinent d’en parler sachant que ces mini appareils volants peuvent nous tomber sur la tête. Par conséquent, afin d’instaurer des règles de “savoir voler”, l’État français a mis en place plusieurs conditions d’utilisation. La vidéo ci-dessous explique bien ces réglementations pour le drone civil, qui comprennent notamment le fait de ne pas voler près d’un aérodrome, ne pas voler au-dessus des espaces publics ou faire attention aux personnes dans la rue…

En effet, ces petits robots peuvent devenir dangereux en s’échouant ou en perdant simplement le contrôle. Plusieurs accidents se sont déjà produits, expliquant que certaines zones interdisent purement et simplement l’utilisation d’aéronefs. C’est la raison pour laquelle, dans plusieurs États, les moyens employés peuvent être relativement élaborés, voire inventifs sur la question de la neutralisation d’un drone. Par exemple, aux Pays-Bas, des aigles ont été dressés pour chasser les drones et les ramener au sol. Les Anglais, eux, emploient apparemment les grands moyens en utilisant des bazookas anti-drone. Sympa.

stoppé par un aigle

Dans tous les cas, le développement des drones et leur utilisation croissante sont incontestables, ce qui démontre bien que le phénomène n’est désormais plus un effet de mode. Futurs acteurs incontournables, à la fois dans les sphères privée, publique ou professionnelle, ils sont appelés à occuper une place de plus en plus importante dans nos vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *