Accueil / Loisir / Drones / DJI Spark : Contrôlez votre drone avec le pouvoir de la force

DJI Spark : Contrôlez votre drone avec le pouvoir de la force

dji spark pilotage jedi

Nous avons pu prendre en main le dernier né de la famille de drones du leader sur ce marché : le DJI Spark. Dans le magnifique cadre du château de Ferrières et sous un soleil de plomb, nous avons pu nous prendre pour des jedi en manipulant le drone grâce à sa détection de mouvement.

Acheter le DJI Spark

DJI Spark, le dernier d’une grande lignée

On ne présente plus DJI, le leader dans le secteur des drones. Fort de ses 70% de parts de marché, l’ogre chinois se taille la part du lion avec ses drones aussi bien grand public (Mavic Pro) que professionnels (Agras).  C’est pourtant vers le poids plume que l’entreprise a choisi de se diriger avec sa dernière création : le DJI Spark. Révélé le premier juin au château de Ferrières, le benjamin de la famille se révèle aussi ergonomique qu’intelligent.

Le but de ce drone : faciliter la vie de l’utilisateur. Ici, le DJI Spark pourra être démarré et prêt à voler en moins de 30 secondes. Par ailleurs, un logiciel permettant d’éditer et de partager ses photos et des vidéos sera directement intégré à l’application. Mais qu’en est-il du pilotage ? Dans la grande ligne des constructeurs de drones durant ces dernières années, le but est de faire croire au pilote qu’il est un as alors que le drone fait 70% du travail. Cela est réalisé à grand renfort de modes automatiques, de vol stationnaire, et autre détection d’obstacles.

Un pilotage façon jedi

Le DJI Spark peut être piloté de trois manières différentes : au téléphone avec une portée de 100 mètres, à la manette avec une portée de 2km, et, grande nouveauté, grâce à une détection de vos gestes avec une portée de 3m. Ce mode se révèle assez bluffant tant le pilotage est fluide. Bien sûr, le drone ne sera pas aussi agile que lorsqu’il est piloté à la manette, mais cela vous permettra de le faire voler en un temps record le temps d’une petite prise de vue pour vos photos de vacances. Vous pourrez aussi impressionner la galerie en dirigeant l’appareil à la force de l’esprit : un avantage non négligeable.

Le pilotage façon “Palm Control” est fait se sorte à ce que tout le monde puisse se prendre pour un jedi. Pour activer ce mode de pilotage, il faut appuyer deux fois sur le bouton de mise en tension sur l’appareil. La démarche est très simple : déplacez la main en haut, en bas, à droite ou à gauche et le drone suit votre mouvement. Pour d’autres mouvements, saluez le drone et celui monte en altitude pour prendre un selfie. Afin de le faire revenir, effectuer un Y avec vos bras tel un membre des Village People.

Pour en revenir aux modes automatiques, ces derniers sont surtout dédiés à la réalisation. Vous pourrez, simplement en appuyant sur un bouton, créer des plans dignes des plus grands réalisateurs d’Hollywood. Circulaires, en spirale, en travelling … tout est livré clefs en main pour faire exactement la vidéo que vous voulez. On retrouve également un mode de suivi automatique (follow me), un système tapfly pour diriger le drone où vous voulez en appuyant sur sa destination sur votre téléphone, un logiciel vous permettant de flouter l’arrière-plan d’une photo, ou encore un mode panoramique qui permettra au drone de prendre 9 photos pour ensuite les monter ensemble directement pour en faire un cliché en grand angle.

La distance de contrôle du drone pour un pilotage à la main est d’environ 3 mètres. Elle est de 100 mètres avec votre smartphone et de 2 km avec la manette consacrée. Afin de pouvoir contrôler le drone via votre téléphone, il vous faut télécharger l’application DJI Go 4 et lier l’appareil à votre mobile. Cependant, le drone dispose de modes de pilotages automatisés tels que Tapfly ou QuickShot. Si jamais vous perdez la connexion entre l’appareil et votre smartphone, le DJI Spark revient bien sagement à son point de départ.

Du côté de la tech

Pour ce qui est des spécificités techniques : le DJI Spark est équipé d’un capteur 1/2.3 de 12 mégapixels et peut filmer en full HD 1080p, le tout en 30 FPS. Des caractéristiques plus qu’honorables, bien qu’elles ne vaillent pas celles d’un Phantom 4. Il est aussi équipé d’un GPS capable de capter 24 satellites en même temps pour une plus grande précision, ainsi que d’un système de capteur 3D lui permettant de sentir les obstacles à 5 mètres et de s’arrêter un mètre avant. Il est aussi harnaché avec une caméra supplémentaire placée sous le drone. Cela lui permet de se positionner avec une précision extrême, notamment lors de l’atterrissage.

Dans un autre style : il dispose d’un port USB afin d’être rechargé sans avoir à sortir la batterie de l’appareil. En terme d’autonomie, le drone tient entre 16 et 12 minutes pour une heure trente de charge. Sachant que les 30% restant sont réservés pour que le drone puisse rentrer sagement à sa base. Bien évidemment, la durée de la batterie varie en fonction de l’utilisation faite par le consommateur, mais pour un drone de cette taille l’autonomie est convenable.

En termes de pilotage : le drone peut atteindre les 50km/h et voler jusqu’à 16 minutes en moyenne. Piloté à la manette, il se révèle très agile et très réactif. Ce qui est appréciable tant on pourrait le prendre pour un simple drone à selfie au vu de son gabarit. Pour ce qui est des services, plusieurs seront livrés avec le DJI Spark. Par exemple : un assistant vous préviendra lorsque vous entrez dans une no fly zone. Également, vous pourrez remplacer la coque de votre drone jusqu’à deux fois gratuitement : pratique pour les maladroits.

En ce qui concerne les caractéristiques précises du drone, celui pèse environ 300 grammes pour des dimensions somme toutes raisonnables. Ainsi le DJI Spark fait des mesures 143x143x55 mm ce qui en fait un drone de taille respectable  Ils dispose également de 4 moteurs et deux axes de stabilisation.

Du côté du portefeuille

En parlant de pilotes peu prudents (ou peu doués), les pales du DJI Spark ne se rétractent pas comme celles du Mavik. Résultat : il est bien plus résistant. Ne vous laissez pas leurrer par sa petite apparence, il s’agit d’un vrai dur. Pour finir, parlons du prix : le DJI Spark, sa batterie et sa boîte de transport seront vendus à 599€. Avec le pack more combo, vous pourrez profiter d’une batterie supplémentaire, d’une station de recharge, d’une valise, d’hélices de rechange, et de la manette pour 799€. Cependant, un bundle ne comportant que le drone avec l’ensemble des équipements excepté la manette est disponible pour 599€.
dji spark modeles couleur
Est-ce que cela vaut le coût ? Cela dépend, comme toujours, de l’utilisation que vous comptez en faire. Si vous voulez un petit drone pour piloter un peu et prendre de belles photos, alors on est proche de la perfection. Si vous êtes plus attirés par une expérience de pilotage plus pro ou si vous voulez prendre des photos ou des vidéos de très grande qualité, le Mavic Pro ou le Phantom 4 seront plus désignés pour vous satisfaire.

Acheter le drone DJI Spark

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *