Accueil / Loisir / Gaming / Diablo Immortal sur iOS et Android : pourquoi la polémique est absurde

Diablo Immortal sur iOS et Android : pourquoi la polémique est absurde

diablo immortal ios android

Le 2 novembre 2018, dans le cadre du keynote Blizzcon, le développeur Blizzard a annoncé Diablo Immortal : un jeu mobile s’inscrivant dans la saga de hack’n’slash Diablo. Hélas ! Les fans de la série mythique n’attendaient clairement pas un jeu pour iOS ou Android, et une polémique sans précédent s’en est suivie. Les internautes et les critiques rejettent violemment ce titre et se sentent trahis par Blizzard. Voici pourquoi toute cette controverse est absurde.

On l’attendait cette Blizzcon. Avec sur son CV des monuments du gaming comme Warcraft, Starcraft ou Overwatch qui vient d’être adapté en LEGO, Blizzard compte parmi les titans du jeu vidéo et sa conférence annuelle suscite toujours beaucoup d’espoirs. Chaque année, les joueurs fantasment sur ce que le développeur américain compte présenter. Encore un jeu voué à devenir une référence ?

Et pour cette édition 2018, la tête d’affiche était la saga de hack’n’slash Diablo. Une franchise qui fédère un grand nombre de fans hardcore depuis le premier opus de 1996, et dont le dernier volet en date Diablo 3 vient tout juste d’être porté sur Nintendo Switch six ans après sa sortie initiale sur PC.

De quoi déchaîner les passions. Même si Blizzard a clairement tenu à préciser qu’il n’y aurait pas de Diablo 4 cette année en amont de la conférence, les fans avaient tout de même attentes bien spécifiques. La plupart espéraient ainsi un remake HD du cultissime Diablo 2, à la manière dont Warcraft 3 vient d’être ” reforgé “.

Diablo Immortal : ” un poisson d’avril hors-saison ” ?

Quelle ne fut pas leur surprise lorsque Blizzard a finalement annoncé Diablo Immortal. Tel qu’il nous est présenté, ce jeu reprend toutes les mécaniques de gameplay, les graphismes et l’univers des autres volets de Diablo. A une différence près : il s’agit d’un jeu mobile pour smartphones et tablettes iOS et Android.

Il n’en fallait pas plus pour que les fans sortent de leurs gonds. L’un d’eux a même bondi de son siège pour demander aux développeurs s’il s’agissait d’un ” poisson d’avril hors-saison “. Un accueil glacial, bien résumé par le ratio de likes / dislikes du trailer de présentation sur YouTube : 343k dislikes pour 12k likes. Un véritable fiasco.

Diablo Immortal et les jeux vidéo ne sont des sujets de prédilection d’objetconnecte.net, mais nous tenions à exprimer une opinion qui va à contre-courant de ce tollé général. A jouer l’avocat du Diablo, pour ainsi dire. Cette polémique reflète un phénomène plus général de rejet des masses face à l’innovation, et n’a en réalité aucun sens. Voici pour quelles raisons.

Diablo Immortal ou le procès du jeu mobile

La principale raison pour laquelle les fans de Blizzard s’opposent à Diablo Immortal est claire : cette communauté est composée de ” gros ” joueurs PC / console, et cette catégorie de joueurs déteste les jeux mobile. La question à se poser est donc : pourquoi les gamers haïssent les jeux pour smartphone ?

Comme bien souvent, la haine est ici le fruit de préjugés. Pour la majorité des joueurs, le jeu mobile est associé à l’image d’un jeu sans profondeur, au gameplay médiocre, copié-collé de manière industrielle et conçu pour extorquer un maximum d’argent aux utilisateurs.

Pourtant, il existe aujourd’hui un grand nombre d’excellents jeux mobile. Le jeu vidéo sur smartphone ne se limite pas à de petits jeux conçus pour passer le temps dans les transports. Le temps a passé depuis les premiers smartphones de 2007, et les développeurs sont parvenus à brillamment adapter à ce support de nombreux genres comme le MOBA, le FPS, le RPG ou justement le hack’n’slash / ARPG.

De nombreux développeurs de renom se lancent maintenant sur ce marché, comme Bethesda avec The Elder Scrolls : Blades, ou Nintendo avec par exemple Fire Emblem Heroes qui est un très bon jeu vidéo. Les jeux PC les plus joués de 2018, PUBG et Fortnite, ont également été portés sur mobile. Et même Blizzard a créé, avec Heartstone, l’un des meilleurs jeux mobiles. Le Play Store Android et l’App Store iOS regorgent donc de pépites. Toutefois, encore faut-il s’y intéresser…

Diablo Immortal : enfin une bonne raison d’acheter l’iPhone XS Max

En effet, c’est là le principal paradoxe dans l’attitude des consommateurs. La plupart refusent d’offrir une chance aux jeux pour smartphone, et se précipitent pourtant sur les smartphones les plus chers dont l’un des arguments de vente est la ” puissance ” et l’optimisation pour le jeu vidéo. C’est le cas de mobiles mainstream comme le Samsung Galaxy S9 et son système de refroidissement pour le gaming, ou encore des nouveaux smartphones spécialement dédiés au jeu vidéo comme le Asus ROG ou le Razer Phone 2. Blizzard offre ici du contenu pour ces smartphones, et c’est une bonne nouvelle.

Une autre raison pour laquelle Diablo Immortal a été mal accueilli est qu’il est développé en collaboration avec NetEase, le géant chinois du jeu mobile. Plus précisément, les joueurs estiment que le jeu est une ” copie ” de Crusaders of Light, un hack’n’slash pour smartphone développé par NetEase et paru en 2017.

Certes, l’interface est similaire, mais pourquoi en créer une autre si elle fonctionne pour d’autres jeux ? D’ailleurs PUBG Mobile reprend exactement l’interface et le gameplay de Rules of Survival, le Battle Royale mobile de NetEase, et personne ne s’en plaint. Le jeu a été téléchargé plus de 100 millions de fois sur Android, et bénéficie d’une note de 4,5/5. Si Blizzard a fait appel à NetEase, c’est parce que cette entreprise est la plus compétente sur le marché du jeu mobile. Et c’est louable.

Le plus absurde, toutefois, est que de nombreux fans sont persuadés que le modèle économique de Diablo Immortal sera le même que celui de Crusaders of Light. Sur quoi se basent-ils ? Toujours sur le fait que l’interface est similaire. Pourtant, ces deux éléments ne sont aucunement liés. La preuve : Blizzard a ensuite précisé que le modèle économique du jeu n’avait même pas encore été décidé ! Il ne le sera qu’une fois le jeu pleinement abouti, comme c’est le cas pour Heartstone.

Diablo Immortal face au nombrilisme occidental

étude marché jeu mobile

Enfin, si cette polémique peut sembler unanime sur l’internet anglophone et francophone, elle est en réalité limitée à l’Occident. Dans les pays les plus peuplés du monde, tels que la Chine, l’Inde et la Russie, le marché du jeu mobile explose et surpasse largement celui du jeu PC.

Un grand nombre de joueurs de ces pays n’ont pas les moyens d’investir dans un PC dédié au jeu vidéo et sont donc ravis de pouvoir jouer à de ” vrais ” jeux sur smartphone. Pour Blizzard, il s’agit évidemment d’une opportunité à saisir. Cependant, il est injuste d’affirmer qu’il s’agit simplement d’une manière de faire plus de profit au détriment des fans. Des millions de joueurs vont pouvoir découvrir l’univers Diablo grâce à ce jeu mobile.

Pour toutes ces raisons, la polémique autour de Diablo Immortal est absurde. Le jeu n’est pas encore sorti, mais se voit déjà enterré par une communauté de ” fans “. C’est un triste constat, et c’est de plus un phénomène que l’on observe très souvent lorsqu’une nouveauté est présentée. Cela concerne aussi bien le domaine du jeu vidéo, que celui des objets connectés ou d’autres technologies.

A mes yeux, la façon dont les développeurs se sont fait huer lors de la présentation de Diablo Immortal était irrespectueuse. Il y a derrière ce titre le travail de développeurs, et il conviendrait d’attendre au moins de l’essayer avant de le juger. Parce que pour finir, et c’est bien ce qu’il faut retenir, Diablo Immortal n’est ni un bon jeu, ni un mauvais jeu : c’est un jeu qui n’est pas encore sorti.

4 Commentaires

  1. Cette argumentation n’est pas mauvaise en soi, mais elle touche un peu à côté des véritables raisons. Il s’agit d’une communauté de fans d’une licence et d’un éditeur bien précis. Je rappelle que Hearhstone est sorti sur tablette et mobile sans générer autant de remous, et ça a très bien fonctionné.

    Il s’agit plutôt d’une grosse erreur de communication de l’éditeur, mais également d’un certain “foutage de gueule” vis à vis des personnes qui ont dépensé 199$ pour assister à la convention sur place, et 39$ pour la suivre en streaming … car oui, ces gens ont payé seulement pour assister à cette convention, et en tant que fanbase historique, ils avaient des attentes suite à la “hype” que l’éditeur avait essayé de créer …

  2. N’oubliez pas que les “fans” qui gueulent sur des “pauvres développeur” sans raisons sont ceux qui les payent.
    Il serais bon de se souvenir qu’avant d’être des fans, nous sommes clients.

    Et peut-être avez vous raisons quand aux préférences des jeux mobiles pour la russie, la chine et l’inde, mais je doute que si demain, Findus ou Picard sortait des lasagnes au chien, sa ferais particulièrement plaisirs a leurs public européen.
    « Si tu es à Rome, vis comme les Romains ; si tu es ailleurs, vis comme on y vit. »

    Bien a vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *