Dfree : pour prévenir la grosse commission

Dfree

Une entreprise japonaise dévoile un dispositif qui vous permettra de savoir à l’avance quand vous aurez besoin d’aller aux toilettes. Son nom ? Dfree.

On connaissait le papier toilette connecté,  on a trouvé encore une fort ! Une société japonaise – comme c’est étonnant – Triple W Japon, a inventé Dfree : un appareil qui tient dans vos sous-vêtements et qui suit le mouvement de l’intestin. La société affirme que l’appareil sera utile pour les personnes qui souffrent d’incontinence fécale, ou ceux qui ont juste besoin de plus de temps pour trouver ou aller sur le trône. Le dispositif, dévoilé la semaine dernière à l’exposition CEATEC à la périphérie de Tokyo, n’est pas encore en vente, mais pourrait être sur le marché au printemps de l’année prochaine.

Prévenir l’expulsion fécale

Ce dispositif prévoit l’expulsion fécale. L’appareil passe sur votre estomac et utilise des ondes ultrasoniques pour surveiller vos organes internes et envoie les données aux smartphones“, a déclaré Ryohei Ochiai, du département développement de Triple W Japon. Toutefois, la société travaille encore sur les méthodes alternatives pour intégrer le dispositif dans les sous-vêtements, parce que beaucoup de gens sont préoccupés par une éventuelle irritation de l’objet. “Nous sommes encore dans le processus de recherche à l’opportunité d’utiliser du ruban adhésif ou des ceintures pour fixer le dispositif à l’estomac. Toutefois, de nombreuses personnes âgées sont préoccupées par les frictions. Nous cherchons donc la meilleure façon de sécuriser l’appareil” poursuit Ochiai.

Si l’idée est saugrenue, elle répond, encore une fois, à un besoin. La population vieillissante du Japon a donné naissance à une gigantesque industrie. En 2060 deux Japonais sur 5 seront âgés de 65 ans ou plus. C’le vieillissement de la population le plus rapide parmi les pays développés. Même si c’est loin d’être la cible principale, l’appareil fonctionnera également sur les bébés, notamment pour les sensibiliser à l’hygiène. Affaire à suivre.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *