Accueil / Loisir / Drones / Vers une défense contre les drones civils ?

Vers une défense contre les drones civils ?

Depuis leur naissance, les drones civils sont de moins en moins appréciés, tant et si bien qu’une défense est en train de se mettre en place, lentement mais surement afin de neutraliser les appareils qui risqueraient de poser problème. 

En principe, les drones ont été conçus pour permettre la réalisation de missions délicates. Livraisons, surveillance et même combat, de plus en plus d’utilisations ont été trouvées à ces aéronefs. Dernière en date : la capture d’images lors de l’incendie de Tianjin en Chine. Mais, petit à petit, leur utilisation a été détournée. Survol de centrales nucléaires, déroutement et même largage de drogue dans une prison, les drones sont vite devenus les ennemis publics numéro 1. Dans l’optique de rétablir une certaine sécurité dans les airs, de plus en plus de solutions sont mises en place chaque jour.

Les pirates piratés

Dès leur apparition, les drones ont tout de suite attisé la convoitise des pirates de l’air, voyant ainsi une occasion en or de perpétrer leurs forfaits. Afin de les prendre à leur propre jeu, une pratique a tendance à se démocratiser : pirater les GPS des drones pour les détraquer. Aux États-Unis, le projet Angelas a récemment été mis en place par l’Office National d’Études et de Recherches Aérospatiales. Le but est relativement simple : détourner le drone de son objectif premier en perturbant son signal. En envoyant un signal trafiqué au drone – pirate, il se déportera loin de sa cible et pensera, à tort, être au bon endroit. Ce projet, tout ce qu’il y a de plus officiel, est présent uniquement aux États-Unis, mais pourrait se retrouver en Europe.

La société Malou Technologies a mis au point un système efficace

Traiter le mal par le mal

En France, cette dronophobie est née suite au survol de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine durant le mois de janvier. Par la suite, certaines personnes ont eu une idée plutôt judicieuse. Pourquoi continuer à lutter contre les drones au lieu de les utiliser ? C’est ainsi que la société Malou Technologies a présenté une solution viable pour lutter contre les intrusions. Équipé d’un simple filet qui se détend quand le drone est en vol, l’objectif est plus que clair : intercepter le drone – pirate. Le pilote n’aura plus qu’à mettre les gaz pour arriver au niveau de son adversaire pour le prendre dans ses filets, et ainsi l’immobiliser. Attention tout de même à ne pas voir apparaître des drones d’un nouveau genre, comme le projet de drone amphibie de Boeing, auquel cas ce plan tomberait à l’eau.

Même si les drones peuvent être considérés comme des dangers potentiels, la grande majorité d’entre eux sont plus qu’utiles à la société. En effet, on ne compte plus les services qu’ils ont rendus et les situations qui, sans eux, n’auraient pu être résolues. Comme quoi, tout n’est pas noir au royaume des drones.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *