[CES] Hydraloop recycle les eaux usées domestiques pour réduire le gaspillage (et nos factures)

Hydraloop, système de recyclage des eaux usées domestiques

En diminuant votre consommation en eau par le recyclage, Hydraloop sauvera à la fois la planète et votre pouvoir d’achat. Que demander de plus ?

Alors que le problème de la raréfaction de l’eau se pose (s’impose) de plus en plus, les entreprises ne tarissent pas d’idées pour trouver des solutions. Pour Arthur Valkieser, la réponse est évidente : un dispositif qui permet à chaque foyer de stériliser puis de réutiliser son eau. C’est ainsi qu’Hydraloop a vu le jour.

Installez le VPN le plus RAPIDE de la planète !
Pour 3,11€ par mois seulement

Hydraloop se branche à votre canalisation actuelle

À première vue, l’appareil fait penser à un réfrigérateur un peu aplati. De fait, il se fixe tout simplement aux canalisations d’eau de la maison. Ainsi, il récupère les eaux usées pour leur faire subir une série de traitements. Entre autres, on peut citer la sédimentation ou encore la flottation.

Ensuite, le liquide passe par un bioréacteur anaérobie avant d’être désinfecté par une lumière UV. Si le procédé peut paraître compliqué (et il l’est), il faut souligner qu’il se fait généralement dans des stations de traitement de grande envergure.

Une fois le recyclage terminé, le système renvoie l’eau dans les canalisations du bâtiment pour servir aux toilettes, à la lessive ou encore à l’arrosage. Pour l’heure, les habitants du foyer ne pourront donc pas boire l’eau traitée. Il ne s’agit donc absolument pas d’un de ces purificateurs qui inondent le marché.

Une solution intelligente et économe

Hydraloop propose donc une alternative plus complète à la simple filtration ou à la stérilisation par agents chimiques. Pour note, ces deux méthodes nécessitent beaucoup plus d’entretien, les rendant peu attractives pour une personne lambda.

Afin de faciliter encore plus son utilisation, le système peut se contrôler via une application mobile. Celle-ci permet d’ajuster certains paramètres du traitement et de consulter la quantité d’eau économisée. Et l’on peut compter sur l’appareil pour réduire sa consommation puisqu’en moyenne chasse d’eau des toilettes et machine à laver engloutissent à elles seules 75 000 litres d’eau par an. En plus d’être salutaire pour la planète, Hydraloop est donc bénéfique pour vos finances.

Déjà vendu en Europe, le dispositif coûte 4 000 dollars (3 600 euros).

  • CONCILIO Pompe de relevage pour eaux usées domestiques - Concilio
    Salle de bain, WC WC et accessoire Broyeur et pompe de relevage Pompe et station de relevage CONCILIO, Pompe de relevage pour eaux usées domestiques, de marque CONCILIO Pompe de relevage pour les eaux usées domestiques provenant d'une cuisine, d'une buanderie ou d'une salle de bains (sauf WC). Il
    249,00 €
  • CONCILIO Pompe de relevage pour eaux usées domestiques - Concilio
    Salle de bain, WC WC et accessoire Broyeur et pompe de relevage Pompe et station de relevage CONCILIO, Pompe de relevage pour eaux usées domestiques, de marque CONCILIO Pompe de relevage pour les eaux usées domestiques provenant d'une cuisine, d'une buanderie ou d'une salle de bains (sauf
    249,00 €
Sources & crédits Source : https://www.engadget.com/2020/01/08/hydraloop-home-water-recycler-ces-sustainabilty/ - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.