[CES] Asics sortira des chaussures de running connectées cette année

chaussures de running connectées asics au CES 2020

Sur les traces de Nike et Adidas, Asics se lance dans les chaussures connectées avec un modèle destiné au running présenté à Las Vegas pendant le CES 2020.

Alors que d’autres équipementiers sont présents au salon de l’électronique depuis des années, il s’agit d’une première participation pour Asics. Pour l’occasion, la marque y a dévoilé les dernières innovations conçues par ses chercheurs et designers, dont une paire de baskets pour les runners.

Des prototypes de chaussures de running Asics connectées

De fait, les chaussures connectées montrées par Asics ne sont encore qu’au stade de prototypes. Élaborées en collaboration avec la startup japonaise No New Folk Studio, elles intègrent plusieurs capteurs multidimensionnels dans leurs semelles. Ceux-ci enregistrent les mouvements du sportif.

Le coureur pourra donc bénéficier d’un suivi en continu et d’analyses en temps réel de ses performances. Plus besoin de ce fait de porter un objet supplémentaire pour consulter des données comme la stabilité de la course ou la force de chaque enjambée.

Toutefois, l’on ne sait pas grand-chose des baskets. Ainsi, les modèles exposés au salon sont de simples Asics Evorid affublées du capteur Orphe Track de No New Folk Studio.

Les chaussures intelligentes ont le vent en poupe

Asics n’est que le dernier équipementier à se lancer dans l’aventure des chaussures connectées. L’une des raisons de cet engouement est sans doute le fait que la technologie a enfin rattrapé l’imagination des designers qui n’ont plus de compromis à faire.

Les smart shoes actuelles ressemblent donc à des shoes et non à des ordinateurs greffés aux pieds de leurs propriétaires. Ce détail est plus qu’important, car le poids est primordial sur des modèles pour sportifs, comme les chaussures de running. Une modification de leur design peut donc grandement affecter la performance de athlète qui les porte.

En tout cas, nous n’aurons pas à attendre bien longtemps pour vérifier si ces baskets tiennent la route. En effet, Asics prévoit d’en sortir une version finalisée cette année. La marque donnera plus de précisions dans les mois qui viennent.

Sources & crédits Source : https://www.wareable.com/wearable-tech/asics-smart-running-shoe-prototype-ces-7853 - Crédit : Asics (photos)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.