[CES] Arlo Pro 3 Floodlight innove en combinant caméra de sécurité et projecteur LED

caméra de sécurité arlo pro 3 floodlight

Arlo a dévoilé au CES de Las Vegas sa dernière caméra de sécurité, la Pro 3 Floodlight munie d’un projecteur LED pour bien éclairer son champ de vision.

Mais si ce genre de format existe déjà, Arlo est le premier fabricant à le proposer en mode sans fil, l’appareil fonctionnant grâce à une batterie rechargeable. Découvrez plus en détail ce modèle innovant auréolé d’un prix à l’édition 2020 du salon de l’électronique où les caméras connectées ont toujours eu le vent en poupe.

La Arlo Pro 3 Floodlight reprend le meilleur de la Pro 3

Si la Arlo Pro 3 Floodlight est affublée d’un projecteur, le reste de la caméra est similaire à la Pro 3 de la marque. Comme cette dernière, elle filme donc des vidéos avec une résolution 2K en HDR. De plus, elle intègre une sirène et une vision nocturne en couleur pour un champ visuel de 160°.

Pour assurer une bonne communication de part et d’autre de l’appareil, le flux audio est bidirectionnel. Enfin, la nouvelle venue affiche également la même certification IP65 que son prédécesseur, gage d’une excellente résistance aux éléments.

De la lumière, beaucoup de lumière

Selon Arlo, sa Pro 3 Floodlight peut produire une luminosité intense atteignant les 2000 lumens sur batterie. Pour comparaison, c’est moins que les 3000 lumens du modèle Floodlight de Ring. Toutefois, celle-ci avait l’avantage (ou l’inconvénient) de fonctionner sur secteur. De plus, la Floodlight d’Arlo peut aussi monter à 3000 lumens une fois branchée à une prise électrique de la maison.

La caméra d’Arlo embarque également d’un capteur de luminosité qui active automatiquement le projecteur dès qu’il fait trop sombre. Bien évidemment, vous pouvez spécifier précisément le niveau de lumière à partir duquel le dispositif commence à fonctionner.

Pour instaurer une ambiance particulière, vous pouvez aussi choisir entre 3 différents modes d’éclairage : constant, clignotant ou pulsé.

En tout cas, la Arlo Pro 3 Floodlight coûtera 249,99 dollars à sa sortie aux États-Unis. Aucun prix pour la France à cette heure, mais la sortie est prévue pour printemps 2020. Pour note, chaque achat donne droit à 3 mois d’accès gratuit au service IA Arlo Smart. Entre autres, celui-ci comprend 30 jours d’enregistrement cloud des vidéos en 2K.

Sources & crédits Source : https://www.theverge.com/2020/1/5/21048999/arlo-pro-3-floodlight-security-camera-ces-2020 - Crédit : Photos : Arlo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.