Accueil / CES 2020 / CES 2017 : ODG, Lumus et Safilo chamboulent la réalité augmentée

CES 2017 : ODG, Lumus et Safilo chamboulent la réalité augmentée

lumus-smart-glasses-réalité augmentée ces 2017

À l’occasion du salon le plus populaire du monde en matière de nouvelles technologies, le CES 2017 qui se tient actuellement à Las Vegas, les sociétés de déchaînent pour sortir leurs produits les plus innovants. Les lunettes de réalité augmentée prennent de l’ampleur, malgré l’échec prématuré des Google Glass.

Les challengers de la réalité augmentée défient l’Hololens

Après de nombreux prototypes parus ces dernières années, les lunettes de réalité augmentée commencent à être commercialisées. La référence en la matière, l’Hololens de Microsoft a séduit les entreprises et développeurs. De nombreux concurrents sont présents au salon pour finir la course du CES et remporter la coupe du produit innovant. Parmi ses concurrents, des startups israéliennes, californiennes et des lunetiers italiens nous proposent leurs produits.

microsoft-hololens odg R8 SafiloX Lumus

Réalité augmentée : compétition dans l’innovation

Osterhout Design Group compte commercialiser deux nouveaux modèles de ses lunettes de réalité augmentée, la R8 dédiée pour le grand public et la R9 pour les professionnels. La R8 intégrera le dernier processeur Snapdragon 835 à huit cœurs spécialement conçu pour les objets connectés portables (tels que les téléphones Lumia) ainsi qu’une résolution d’image proche de la haute définition.

odg-r9 HoloLens Lumus Maximum SafiloXContrairement aux deux modèles précédemment cités, Maximus de la startup israélienne Lumus, surpasse ses concurrents dans les caractéristiques techniques. Elle propose un champ de vision de 55 degrés, ce qui est supérieur au modèle annoncé par Osterhout Design Group.

La particularité du Maximus est l’utilisation de ce dispositif pour les personnes ayant des montures de vues, ce qui pourrait agrandir la cible provisoire du produit. La startup Lumus, voudrait étendre le développement de ses lunettes de réalité augmentée dans des domaines spécifiés, comme la logistique, la santé ou l’aviation militaire.

lumus-smart-glasses-réalité augmentée ces 2017 hololens

La SafiloX : nouvelle étape dans la réalité augmentée

Proposée par le lunetier italien Safilo en association avec Interaxon, la particularité de la SafiloX réside en sa fonctionnalité : avec des capteurs électroencéphalographiques, elle peut analyser le niveau des ondes cérébrales afin de mesurer le niveau de stress de l’utilisateur. Elles seront commercialisées par Smith Optics, une filiale de Safilo.

À l’avenir et sur le long terme, le lunetier a pour objectif de développer le concept pour analyser et comprendre l’utilisateur de ces lunettes sur de nouveaux aspects comme la respiration, par exemple. L’italien fait donc le choix d’élargir son public et de ce fait sa clientèle en ajoutant des fonctionnalités destinées aux sportifs (comme les Raptor AR) et aux intellectuels, qui sont souvent soumis à un stress intense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.