CES 2016 : Smartwheel, le volant connecté au service des conducteurs

Smartwheel CES 2016

Un volant connecté pour jouer sur la sécurité des conducteurs, rien de tel pour ouvrir sur les nouveautés innovantes avec SMARTwheel qui sera présenté au CES 2016 en ce début d’année.

SMARTwheel a été inventé par un jeune homme de 19 ans du nom de TJ Evarts aux États-Unis. Il s’agit d’un accessoire qui se fixe en quelques minutes sur le volant d’une voiture et qui permet de garder un œil sur le conducteur. Distingué par le CES Innovation Awards, SMARTwheel est présent au CES 2016, stand numéro 80361, pour répondre aux questions des plus curieux. La conduite connectée pourrait bien être la nouvelle tendance.

SMARTwheel, un volant connecté au CES 2016

Dans un monde où le taux de mortalité augmente chaque année sur les routes à cause des accidents de la route, SMARTwheel vient marquer les esprits avec une couverture pour volant connectée qui permet de jouer les policiers de la conduite. Réduire les accidents, offrir une meilleure habitude aux personnes qui sont en âge de conduire, c’est-à-dire à partir de 16 ans aux États-Unis, tel est le but fixé par le CEO et inventeur de cette technologie révolutionnaire.

SMS, appels au volant, quand on est jeune on a tendance à vouloir répondre au volant, même si cela peut mettre en danger sa sécurité et celle d’autrui. La sécurité au volant est donc devenue l’un des enjeux majeurs des gouvernements. La technologie est d’ailleurs largement soutenue par le président Barack Obama et l’ancien secrétaire aux transports américains,Ray LaHood.

Relié à une application dédiée, il est possible de récolter des données en temps réel puisque cet objet connecté sans-fil fonctionne grâce à la  technologie Bluetooth. Impossible de cacher ses mauvaises habitudes de conduites avec ce nouveau dispositif.

Il s’agit de l’outil parfait pour les parents afin d’en savoir plus sur la conduite de leurs enfants avec des graphiques simples et efficaces et un suivi des habitudes de chaque personne derrière le volant. Smartwheel innovation awards CES 2016

Au salon du CES de cette année, la technologie SMARTwheel est même présentée sur un volant de la marque BMW, un pas en avant pour la jeune compagnie américaine. Et bien qu’il ne s’agisse pas de voiture connectée à proprement parlé, cette nouveauté semble avoir gagné sa place parmi les technologies innovantes de l’année.

Comment fonctionne cette nouvelle technologie ?

La technologie de Smartwheel présentée au CES 2016

Chaque personne a une façon bien à lui de conduire et il est très facile de se trouver distrait sur la route. Aussi la couverture est capable de détecter le mouvement des mains, c’est-à-dire si l’une d’entre elles n’est plus sur le volant, grâce à un algorithme pensé à cette issue. Ainsi, le S, placé en haut du volant, contient un dispositif de lumière qui est de couleur verte lorsque la conduite est bonne et passe au rouge, accompagnée d’un son d’avertissement, lorsque le conducteur semble distrait.

Le but de SMARTwheel est de travailler sur un mode encore plus sur grâce à de nouvelles fonctionnalités pouvant permettre de contrôler le volume de sa radio, les appels entrants et autres distractions simplement grâce à cet objet en cuir. Cela pourra sans doute intéresser les assurances pour le projet de “Pay How You Drive“.

Et niveau prix, même si on est tenté de dire que la protection d’un être cher n’a pas de prix au volant, SMARTwheel sait surprendre une fois de plus, puisque la technologie sera disponible en milieu d’année pour 199 dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.