Accueil / CES 2019 / CES 2016 : Présence, la nouvelle caméra connectée de Netatmo

CES 2016 : Présence, la nouvelle caméra connectée de Netatmo

Netatmo Présence

Une caméra de sécurité extérieure, connectée à votre smartphone, capable de différencier les animaux, les voitures et les personnes, voilà ce que propose la caméra Présence de Netatmo, présentée au CES 2016.

Netatmo au CES 2016

On aura beau dire, la French Tech n’a jusque là rien à craindre du CES 2016. Après les annonces du Parrot Disco et du nouveau thermomètre connecté de Withings, c’est au tour de Netatmo (connue notamment pour sa station météo connectée et sa caméra connectée) de passer sur le devant de la scène.

C’est que la sécurité connectée est un marché plutôt prometteur, en particulier aux Etats-Unis. Surfant sur cette tendance, Netatmo se sert de son expertise en matière de caméras connectées (dans le domaine, sa Welcome faisait partie des grands noms) pour proposer Présence.

A savoir que contrairement à ce que la startup avait l’habitude de faire, Présence ne se destine pas à surveiller votre intérieur, mais bien les alentours de la maison. La raison ? Ces produits sont largement plus démocratisés que leur versant intérieur, et le public semble davantage intéressé par la surveillance de l’allée de son garage que de son propre salon. Pas très étonnant.

Netatmo Présence

Zoom sur la caméra connectée Presence

Au programme de cette Présence, on retrouve le même logiciel de différenciation des éléments déjà présent chez Welcome. La caméra connectée se revèle donc capable de faire la différence entre la présence d’un humain et d’un animal, comme elle peut distinguer l’approche d’une voiture.

Néanmoins, pas la peine de chercher la reconnaissance faciale embarquée par Welcome : Présence n’en dispose tout simplement pas. A ce sujet, Netatmo prétend que la reconnaissance faciale est moins évidente en extérieure.

Netatmo Présence appli

Du reste, Présence est une caméra connectée assez classique. Elle notifie directement l’utilisateur en cas d’intrusion, et peut même s’attarder plus précisément sur certaines zones sensibles (« Smart Zones »), comme des portes ou des fenêtres. Pour ce faire, elle est équipée d’une vision nocturne et d’un projecteur particulièrement puissant, permettant de détecter d’éventuels intrus à près de 20 mètres de distance dans n’importe quelle situation.

A savoir que les images sont automatiquement sauvegardées sur une carte micro-SD externe. Bien entendu, il est ensuite possible de transférer ses données sur un serveur FTL propre à l’utilisateur, qui pourra ensuite consulter les images où qu’il soit. A noter que ce type de stockage permet de ne nécessiter aucun frais supplémentaires ou abonnements mensuels comme le fait souvent la concurrence.

Aucune information sur le prix de cette caméra connectée, même si on sait qu’elle devrait être disponible au troisième trimestre de 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.