Accueil / CES 2019 / CES 2016 : s’endormir avec Sleepion, se réveiller avec Sensorwake

CES 2016 : s’endormir avec Sleepion, se réveiller avec Sensorwake

Sur le marché du sommeil connecté, les prétendants au trône sont nombreux au CES 2016 de Las Vegas. Sleepion de Cheero joue dans une catégorie particulière, provoquer un sommeil sensitif et parfumé. SensorWake propose un système contraire, le réveil par les odeurs. 

Le salon de Las Vegas n’ouvre que demain, mais certains objets connectés se font remarquer en avant-première. C’est le cas des dispositifs liés au sommeil connecté. Nous vous avions déjà parlé de Nox de Sleepace, un système pour quantifier et aider au sommeil, ainsi que du Sleepsense de Samsung Aujourd’hui, nous vous présentons deux appareils particuliers qui endorment et réveillent en titillant votre nez.

CES 2016 : Sleepion, un système basé sur des recherches scientifiques

ces 2016 sleepion musique

Cheero, une compagnie californienne, a imaginé Sleepion, un appareil au design étrange provoquant un sommeil sensitif. Il propose un système trois-en-un utilisant sons, lumières, et odeurs douces. Les sortes de cornes contiennent les haut-parleurs qui diffusent 16 boucles sonores relaxantes de 45 minutes chacune. Au programme, des sons de pluie, du vent, d’un courant d’eau, etc.

La lampe LED présente dans l’objet imite la lumière de la lune, et est également proche de la luminescence d’une bougie. Pour arriver à ce résultat, les concepteurs ont statué sur une intensité de 2700 Kelvin et une luminance de 35 %, ce qui donne une lumière faible et apaisante.

Au centre de l’appareil, le cercle peut contenir trois types d’huiles essentielles : lavande, bois de cèdre et géranium. En versant trois gouttes d’une de ces huiles, la senteur est diffusée à travers des trous microscopiques et actionné par les vibrations des haut-parleurs. L’association de ces techniques permet à l’utilisateur de trouver plus facilement le sommeil.

Basé sur les recherches de Docteur Shimitzu, un spécialiste japonais du sommeil, Sleepion cherche à imiter des sons, des lumières et des odeurs naturels afin de provoquer un sommeil profond et reposant. Le mélange de ces trois thérapies a pour but d’améliorer les cycles de récupération.

Pour l’instant ce stimulateur de sommeil n’a pas encore vu le jour. Une campagne kickstarter est en cours, Cheero a obtenu 10 000 dollars sur les 15 000 dollars réclamés, il lui reste 26 jours pour conclure en beauté le financement de Sleepion. La livraison du produit est tout de même prévue pour mars 2016.

Sensorwake, ou l’odeur du croissant chaud au réveil

CES 2016 Sensorwake odeur croissant

SensorWake propose la fonction inverse, vous réveiller avec des odeurs agréables. Ici le réveil n’utilise pas de sons relaxants ni de lumières. Tout passe par les odeurs. Ce réveil d’apparence classique contient en son sein un conteneur à capsule, comme une machine à café. Ainsi, il émule des odeurs de croissants, de café, de la mer, de la verdure, du chocolat et de la menthe.

Si cela ne suffit pas pour vous réveiller, une alarme de secours prend le relais. D’après les tests effectués par la startup à l’origine de SensorWake, les sujets se réveillent 99% du temps en moins de deux minutes.

 Cette création est l’oeuvre d’un jeune entrepreneur français, Guillaume Rolland, 18 ans. Le jeune homme a été sélectionné par la French Tech.  Il est passé par Kickstarter et a recueilli près de 200 000 dollars pour mettre à bien son projet. Le réveil proposé à 85 euros en précommande, sera livré en juin 2016, puis commercialisé en boutique en novembre. Le premier pack de senteur est offert, la recharge coûte tout de même 100 euros.

L’association des deux accessoires semble tout à fait possible. En combinant ces deux innovations, vous vous endormirez grâce aux senteurs de lavande et au son de la pluie, et vous vous réveillerez à l’odeur du café. Il faudra attendre tout de même la sortie de Sleepion et SensorWake, pas avant mars prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.