Accueil / CES 2019 / [CES 2015] Vigipen, la seringue connectée pour les diabétiques

[CES 2015] Vigipen, la seringue connectée pour les diabétiques

La marque suisse Vigilant a conçu une seringue connectée pour les diabétiques. Le but : leur faciliter la vie.

Le nombre de diabétiques augmente au fil des années. Quelqu’un d’atteint devra toute sa vie s’auto-surveiller en mesurant le taux de sucre dans le sang puis noter les résultats dans un carnet. La seringue connectée de Vigilant a pour but de faire disparaître le carnet.
Vigilant avait déjà tenté le concept avec Bee qui lui comportait des actions manuelles. Vigipen est pour sa part complètement automatisé.

Son fonctionnement

Le Vigipen se connecte au smartphone en Bluetooth. Il va effectuer la mesure de glycémie du sang, et injecter l’insuline. C’est sur votre téléphone portable que vous aurez toutes les données recueillies par la seringue. A partir de lui, vous pourrez suivre vos résultats ou les montrer à vos proches ou aux médecins. Votre smartphone devient votre carnet d’auto-surveillance.

Les avantages

“Un diabétique est souvent un peu tricheur : avant d’aller voir son médecin, il remplit son carnet d’auto-surveillance de données un peu bidons” déclare Laurent Nicolas, directeur marketing de Vigilant. Vigipen permettrait donc en plus de leur simplifier la vie, d’améliorer la sécurité des malades qui seraient incités à prendre correctement leurs taux.
C’est valable notamment pour les enfants, pour qui la prise peut être plus simple. Les données étant directement envoyées, elles sont plus fiables pour les parents et les médecins.
Autre avantage, presque tout le monde a quotidiennement son smartphone avec soi. Maintenant tout est dessus, plus besoin de prendre son carnet partout ou l’on va.

Montrer à ses proches, mais pas seulement…

Le Vigipen a un autre intérêt, il évite au patient de se déplacer grâce à un système simple. Vous pouvez partager les données avec vos proches, vos médecins et même sur des forums spécialisés. Pratique en cas de personnes âgées n’ayant plus toute leur mobilité.

Vigilant n’a, pour le moment, pas encore annoncé de date de commercialisation ou de prix définitif. Mais ce dernier tournerait autour des 200€.

source : 01net.com

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.