Accueil / CES 2019 / [CES 2015] Le TOP 5 des drones

[CES 2015] Le TOP 5 des drones

Sensations du CES 2015, les drones se taillent une place de choix dans l’univers des objets connectés. Suivi caméra automatisé, auto-pilotage, vidéo 4K, vidéo panoramique… Découvrez le TOP 5 des drones les plus performants

1- Hexo+

Drone Hexo+

Dans la gamme des drones adaptés aux sportifs, sans être trop chauvins, l’Hexo+ est notre petit français préféré. Quasi ex-æquo avec le drone Airdog ci-dessous, Hexo+ coiffe son concurrent au poteau grâce à son design nettement plus classe et haut de gamme pour un tarif un plus léger. Il fonctionne avec une GoPro (caméra sportive embarquée). Il est compatible iOS et Android.

Le Top du Top de ses fonctionnalités :

– Suivi caméra automatisé, l’Hexo+ vous suit et vous filme grâce au suivi GPS de votre smartphone.
– Vitesse de pointe de 70km/h
– Atterrissage et décollage automatisés.
– Récupération des données et options de montage rapide depuis l’application sur votre smartphone
Stabilisation de l’image par cardan gyroscopique (support caméra )

Le moins Top :
Autonomie de 15 minutes seulement en prise de vue continue

Date de sortie : Septembre 2015
Prix définitif : 1149$ (environ 975 euros)

2- Airdog

Drone Airdog

Très similaire en terme de technologie face à son concurrent français, l’Hexo+, le drone Airdog a une petite faiblesse selon nous : son design un peu trop flashy. Une allure de gadget pour un drone au prix élevé, l’Airdog est vendu en précommande à 1295 $ (environ 1100 euros), il sera vendu environ 100 euros plus cher à terme. Il est compatible iOS et Android.

Le Top du Top de ses fonctionnalités :

– Les mêmes que celle de l’Hexo+, il est aussi auto-pilotable, avec suivi caméra et fonctionne également avec une GoPro embarquée
MAIS :
– Il propose une autonomie de 10 à 20 minutes en enregistrement continu, une petite promesse à vérifier légèrement plus performante que l’Hexo+

Au final, le fait qu’il ne soit pas premier de notre classement n’est qu’une histoire de style. A vous de nous dire si le design vous plaît !

Date de sortie : Février 2015
Prix de commercialisation : 1495 $ (environ 1220 euros)

3- Zano

Drone Zano

Toujours très autonome comme les grands de sa génération, le tout petit Zano est auto-pilotable. Il permet de prendre des clichés aériens et vidéos en qualité HD avec un système de suivi caméra automatisé. On l’aime surtout pour sa maniabilité et sa simplicité d’utilisation. Il n’a pas vocation à servir de drone pour les sports extrêmes comme ses deux prédécesseurs, mais il est tout à fait correct pour le grand public. Il est proposé en blanc. Compatible iOS et Android.

Le Top du Top de ses fonctionnalités :

Petit prix très avantageux pour démarrer dans le monde des drones
Vision à 360°, contrôle de l’altitude sur smartphone et option de suivi automatisé (tracking) de votre smartphone ou tablette

Le moins Top :

– A cause de sa petite taille, le Zano ne peut pas embarquer de caméra, il dispose d’un capteur 5 mégapixels, pour un rendu vidéo seulement HD. A privilégier pour un usage amateur et peu exigeant donc.

Date de sortie : Juin 2015
Prix de commercialisation : 170£, soit environ 220 euros.

4- Parrot Bebop Drone

Drone Parrot Bebop

Poids plume (9,2 grammes) comme le Zano, le Bebop de Parrot est un petit concentré de technologie capable de prouesses filmiques !  L’intérêt de ce petit drone performant est dans sa customisation, il vient avec un pack complet, la carène peut être modifiée en fonction des vols (intérieur ou extérieur), pack qui comprend deux batteries et 4 hélices supplémentaires. En revanche, pas de suivi caméra automatisé, le Bebop de Parrot est prévu pour réaliser des prises de vue à la première personne seulement.

Le Top du Top de ses fonctionnalités :

4 moteurs, coque résistante composée à 15 % de fibre de verre, adaptable au vol indoor ou outdoor, amortisseurs
– Caméra fisheye 186°
– Résolution photo 1920×1080 (30 images/seconde)
– Résolution vidéo 4096×3072 pixels
Autonomie de 22 minutes
Stabilisation gyroscopique sur 3 axes

Le moins Top : (mais de belles performances tout de même pour un si petit drone)
Portée de 250 mètres
– Vitesse de 13 mètres/seconde
– Mémoire interne de 8Go

Date de sortie : Dès maintenant sur le site de Parrot
Prix de commercialisation : 1025 euros

5- Bionic Bird

Drone Bionic Bird

Outsider dans l’univers des drones, ce petit oiseau d’origine marseillaise (encore un frenchy !) est un peu la technologie adaptée au principe de l’avion en papier. Ludique avant tout, le Bionic Bird permet de s’exercer au vol, de jouer avec des adversaires et de faire des vols planés impressionnants.

Le Top du Top de ses fonctionnalités :

Moteur 1,2 Watt avec radiateur aluminium
– Contrôle de direction des ailes et de la queue pour des vols planés acrobatiques
– Temps de charge sur “Oeuf” (son chargeur est en forme d’œuf) de 12 minutes seulement par contact.
– Temps de charge du chargeur “Oeuf” de 1h30.

Le moins Top :
– Application Flying App qui ne permet qu’une distance de 100 mètres entre vous et le Bionic Bird
– Protocole Bluetooth
Pas de caméra

Bref, le Bionic Bird est un peu hors compétition, puisqu’il ne permet pas de filmer, mais de voler comme un oiseau. C’est surtout un objet de jeu qui nous semble prometteur, on le teste très vite et puis on vous raconte !

Date de sortie : Mars 2015
Prix de commercialisation : 149$ (environ 126 euros)

Commentez cet article et dites-nous quels sont vos drones préférés !

Pour voir notre dossier complet 2014-2015 sur les drones : cliquez-ici.

©shutterstock

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.