Accueil / CES 2019 / [CES 2015] Fitbit n’entrera pas dans la course à la montre connectée

[CES 2015] Fitbit n’entrera pas dans la course à la montre connectée

Interviewé par le site américain Engadget.com au CES 2015 sur l’avenir de Fitbit, James Park, le PDG a précisé que sa marque n’aura pas vocation à créer des montres connectées, malgré la sortie cette année de la Fitbit Surge. Un objet déjà désuet pour le patron visionnaire ?

James Park, PDG de Fitbit, à propos des montres connectées : “Personne n’a encore compris pourquoi les gens voudraient porter ce genre d’appareil…”

Un pari contre la montre pour Fitbit ?

Après 8 ans d’existence, FitBit aura “accouché” de nombreux bracelets connectés trackeurs d’activité, une montre connectée cette année, la Fitbit Surge, à la frontière entre bracelet et montre mais bien moins jolie que le bracelet connecté de Lenovo, et même une balance…connectée.

 Gamme Fitbit

Mais malgré la présentation de leur montre connectée FitBit Surge au Consumer Electronics Show 2015, Fitbit ne souhaite pas continuer à créer des montres connectées. James Park explique la chose très simplement :

“On a annoncé la Fitbit Surge au CES, on envoie les premiers exemplaires cette année. (…) Mais, ce qui est important pour nous et ce pour quoi la marque se bat, ce sont les bracelets sportifs traqueurs d’activité.

Je ne vois pas de force dans le marché de la montre connectée. Personne n’a encore compris pourquoi les gens voudraient porter ce genre d’appareils. (…) S’il y a bien quelqu’un qui pourrait résumer en une seule montre générique le souhait des gens, c’est bien Apple. Mais ils sont encore en discussion (pour la Apple Watch). Nos clients se sont attachés à nos bracelets connectés, nous allons continuer dans cette voie.”

La Fitbit Surge serait donc la dernière de son genre pour la marque…

Car James Park n’a peut être pas vu un avenir pérenne pour la montre connectée dans sa boule de cristal…  Ou peut être préfère t-il voir si les autres dégringolent avant de se risquer davantage. Manque de courage ou véritable prédiction, seul l’avenir nous le dira.
Résolument sportive, la Fitbit Surge sera disponible en Europe au premier trimestre 2015 pour un tarif de 249,99 euros.

Des fonctionnalités de vraie sportive

Suivi GPS (altitude, distance, allure de pas)
Fréquence cardiaque au poignet
– Activités quotidiennes (montée de marches d’escaliers, calories brûlées…)
– Compatibilité Multisports (pour suivre vos progrès et programmer des entraînements)
Autonomie de pile de 7 jours
Notifications SMS
Analyse automatique du sommeil (pas de programmation à faire) et alarme silencieuse
Synchronisation sans fil de vos données sur votre smartphone ou tablette.

Pratique donc, si vous vous préparez à courir un semi-marathon.
De notre côté, on attend de la tester pour voir sa précision. A première vue, on la trouve un peu chère pour n’être portée que pendant les activités sportives, et trop basique niveau design pour être portée quotidiennement. A voir si les prédictions de Maître James Park s’avèrent justes. La fin des montres, et l’âge d’or du bracelet connecté pour demain ?

source : engadget.com

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.