Accueil / Santé connectée / Cannabis : top des objets connectés présentés à la MJBizCon

Cannabis : top des objets connectés présentés à la MJBizCon

cannabis objets connecté mjbizcon

Cannabis et technologie se rencontrent lors de la MJBizCon qui se déroulait du 14 au 16 novembre 2018 à Las Vegas. Découvrez le top des objets connectés et autres innovations présentés au cours de ce salon rassemblant plus de 1000 exposants.

Suite à la légalisation du cannabis au Canada et dans plusieurs Etats américains, une véritable industrie se développe autour de cette fameuse plante. D’ici 2023, les analystes de BDS Analytics estiment que le marché mondial de la ” ganja ” représentera 32 milliards de dollars contre 13 milliards de dollars en 2018. Même Elon Musk fume des blunts en direct !

Ainsi de nombreuses entreprises et startups explorent désormais les possibilités d’appliquer les technologies de pointe à ce marché nouveau. La ” Marijuana Business Daily Conference ” de Las Vegas est le rendez-vous annuel de ces entrepreneurs à la main verte. En 2012, lors de la première édition, cette conférence réunissait 17 exposants et 400 visiteurs.

Pour l’édition 2018, qui prenait place du 14 au 16 novembre, ce sont plus de 1000 exposants et 25 000 visiteurs en provenance de 63 pays qui se sont rassemblés. Voici les meilleurs objets connectés et autres innovations présentés durant l’événement.

CannVerify : la Blockchain au service du cannabis

cannverify cannabis

Comme dans toutes les industries, la contrefaçon est un problème dans le secteur du cannabis. Certaines enseignes peu scrupuleuses peuvent vendre un produit médiocre en le faisant passer pour une variété de qualité supérieure. Actuellement, seuls les connaisseurs peuvent faire la différence tandis que les néophytes peuvent se faire entourlouper sans même s’en apercevoir.

Pour remédier à ce problème, CannVerify a créé des labels holographiques dotés de leurs propres numéros de série. Lorsque le label est scanné, le numéro de série est entré dans une base de données reposant sur la blockchain. L’idée est de permettre aux cultivateurs de labéliser leurs productions. Par la suite, les consommateurs pourront scanner le label à l’aide de l’application mobile CannVerify pour vérifier s’il ne s’agit pas d’une contrefaçon.

Pour rappel, la blockchain est la technologie sur laquelle reposent par exemple les cryptomonnaies comme le Bitcoin et l’Ethereum. Pour faire simple, une chaîne de blocs est une base de données décentralisée. C’est-à-dire qu’elle n’est pas contrôlée par une personne ou une entité unique. Ceci élimine tout risque de fraude.

Ce concept de label basé sur la blockchain est déjà utilisé avec succès pour garantir l’authenticité de biens numériques. En revanche, dans le cas de biens tangibles du monde réel comme le cannabis, il y a un risque que les vendeurs retirent tout simplement le label d’un emballage pour le transposer sur un autre produit. Il faudra donc trouver une solution pour empêcher de tels détournements…

Bloom Automation : un robot pour automatiser la manucure du cannabis

Une fois récoltés, les plants de cannabis doivent être manucurés. Il s’agit de tailler les feuilles qui dépassent des têtes. Or, ce travail peut rapidement devenir pénible et rébarbatif. Surtout lorsqu’on parle de productions industrielles ave des récoltes de plusieurs centaines de kilogrammes.

Pour faciliter la vie des agriculteurs, la startup Bloom Automation, basée au Massachusetts, a créé un robot capable de se charger de ce dur labeur. Actuellement en version beta, le robot utilise un algorithme de Machine Learning et la technologie de vision par ordinateur pour distinguer les têtes et les feuilles.

Pour parvenir à ce niveau de précision, la machine a été entraînée à l’aide de plus de 6000 images de plantes de cannabis. Sur chaque photo, les feuilles étaient coloriées dans une couleur, et les fleurs dans une autre. Grâce à cette formation intensive, le robot sera bientôt capable d’effectuer la manucure trois fois plus rapidement qu’un humain.

Toujours dans le domaine de la robotique, Capna Systems a créé une énorme machine capable d’automatiser l’extraction des plants de cannabis. Une machine qui devrait bien compléter le travail du robot Seedo qui cultive seul le cannabis.

Braingrid : un capteur IoT pour optimiser la récolte de cannabis

Basée à Toronto, la startup Braingrid a créé un capteur connecté capable de collecter des données météorologiques. En analysant ces données, le capteur peut ensuite proposer des suggestions au cultivateur pour lui permettre d’optimiser sa récolte.

L’idée est de cultiver la plante dans des conditions idéales en fonction des conditions météorologiques. Par exemple, en fonction des variations climatiques, le moment de passer la plante en régime de floraison ou de la récolter sera différent. L’objectif est bien évidemment de maximiser la production et d’améliorer sa qualité.

InDose : un vaporisateur pour mesurer la quantité de THC inhalée

Tout le monde ne consomme pas forcément du cannabis pour se retrouver scotché au canapé. Certains souhaitent se contenter de très faibles doses de principe actif pour profiter de divers bienfaits sans subir les inconvénients.

En ce sens, le vaporisateur en forme de stylo de la startup InDose peut se révéler très pratique. Grâce à divers capteurs, cet accessoire est en mesure de détecter et d’indiquer avec précision le nombre de milligrammes de THC absorbés à chaque inhalation. Cependant, l’entreprise ne dévoile rien sur ses technologies brevetées et ses algorithmes propriétaires. On ignore donc comment fonctionne cette innovation.

Resolve Digital Health : un vaporisateur connecté pour comprendre les effets thérapeutiques du cannabis

resolve digital health

Le vaporisateur connecté de Resolve Digital Health vise à permettre de mieux comprendre les effets thérapeutiques des différentes variétés de cannabis. Avant et après chaque utilisation, il est demandé aux utilisateurs d’évaleur leur niveau de douleur. Ces informations sont directement transmises à l’application mobile Resolve.

L’appareil se charge d’analyser divers facteurs tels que l’altitude, la pression barométrique ou le niveau de pollen dans l’atmosphère en fonction de la position géographique de l’utilisateur. L’objectif ? Définir de façon scientifique les vertus médicinales du chanvre. Dans un avenir proche, la startup espère que son algorithme sera capable d’effectuer des prédictions et de recommander de variétés de plantes adaptées aux conditions de santé de chaque utilisateur.

Même si l’industrie du cannabis se développe à une vitesse ahurissante, l’application de la technologie à la production et la consommation de cette plante n’en est encore qu’à ses balbutiements. Au fil du temps, de nombreuses innovations vont continuer à voir le jour. En plus de startups ambitieuses, il ne fait aucun doute que des géants de la tech comme Google et Amazon viendront poser leurs tentacules sur ce marché. En attendant, rappelons que la ” marijuanga ” est illégale en France.