Accueil / Internet des Objets / Toulouse souhaite devenir le centre mondial de l’IoT

Toulouse souhaite devenir le centre mondial de l’IoT

La Ville Rose investit massivement dans l’Internet des Objets en se dotant d’un campus 2.0 et d’un complexe d’infrastructures dédiées.

D’ici 2018, un vaste campus connecté regroupera start up et unités de recherche à Labège au sud de Toulouse. Situé sur un site de 8 hectares, le Campus IoT, implanté au sein de l’IoT Valleya été pensé pour devenir un centre névralgique de l’Internet des Objets au niveau international et a pour but de concurrencer les autres sites mondiaux de regroupements des compétences et des savoirs.

iot-valley

Campus 2.0

S’appuyant sur le rayonnement et l’influence de l’entreprise Toulousaine Sigfox implantée à Labège et qui est devenu le leader mondial de la connectivité des objets,  notamment grâce à son implantation dans plus de 21 pays à travers le monde, le Campus IoT pourra s’appuyer sur un solide réseau de 30 entreprises partenaires regroupant plus de 300 collaborateurs. D’ici fin 2016, les six entrepreneurs à l’origine du projet escomptent une augmentation des effectifs de l’ordre de 60 %.

L’union fait la force et le Campus IoT souhaite appliquer au pied de la lettre ce dicton. En rassemblant et en mutualisant savoir-faire, ressources, compétences, contacts et expériences, le site a pour but de faire émerger de nouveaux talents et de nouvelles idées. En gros, un modèle identique à celui de la Silicon Valley aux États-Unis et une stratégie déjà éprouvée qui a fait ses preuves.

Hervé Schlosser, président du futur Campus IoT Valley, résumait ainsi :

Notre ambition est de créer une Sillicon Valley à la française en regroupant sur un même site des start-ups innovantes, des industriels ou des clients intéressés par ces technologies. Nous voulons faire de cet endroit unique en France et en Europe un lieu où les jeunes pousses peuvent bénéficier de la dynamique des grands groupes partenaires comme Intel, Microsoft ou Samsung“.

Autour du modèle de réussite que représente Sigfox, le campus compte agréger grandes entreprises, laboratoires et start-ups dans une même dynamique. Pour étoffer le site et le rendre plus attractif pour les futurs talents à la recherche d’un écosystème stimulant, des restaurants, une crèche et une piscine vont également voir le jour. Et pour que personne ne se sente exclu, une école de la deuxième chance pour les futurs développeurs se greffera au projet en septembre.

Enfin, depuis l’année dernière, l’IoT Valley accueille un accélérateur de start up afin que les entrepreneurs qui vont construire l’économie de demain puissent bénéficier des meilleures chances pour que leur business soit une réussite. Le Connected Camp, qui viendra compléter le Campus IoT, bénéficie d’un réseau de 60 conseillers expérimentés et les start-ups peuvent profiter des avis et des conseils de ces experts, qui sont pour la plupart issus de grands groupes, en matière juridique, commerciale ou technique.

Par ailleurs, pour accroître son développement l’IoT Valley intégrera dès l’année prochaine un plus grand nombre de start up dans son Connected Camp. Et si la capitale de l’IoT se situait en fait pas très loin de la Place du Capitole ?