Accueil / Sport connecté / BotBoxer : mon combat de boxe contre une IA au CES 2019

BotBoxer : mon combat de boxe contre une IA au CES 2019

botboxer ces 2019

BotBoxer est le premier punching-ball doté d’intelligence artificielle pour analyser les performances de l’utilisateur et détecter ses mouvements afin d’esquiver les coups. De passage au CES 2019, nous avons eu l’occasion d’affronter cette machine le temps d’un round de 3 minutes.

Après trois jours complets à parcourir les travées du CES de Las Vegas, même en étant passionné de technologie, les machines commencent sérieusement à me taper sur les nerfs. Par chance, c’est à ce moment précis que je tombe par hasard sur le stand de Skytechsport et son BotBoxer : le premier punching-ball doté d’intelligence artificielle. Sans hésiter, tel un champion dopé au Burger 2.0 d’Impossible Foods, je décide de monter sur le ring pour passer mes nerfs contre ce robot de 240 kg, équipé d’un processeur à six coeurs cadencé à 4.0 Ghz.

Cette puissance de calcul a plusieurs intérêts. Grâce à différents capteurs et à la technologie de vision par ordinateur, le BotBoxer est capable de suivre tous les mouvements de l’utilisateur et de calculer la force, la vélocité et la direction des coups avec une précision impressionnante. Ceci permet de profiter d’une analyse détaillée des sessions d’entraînement, de recevoir des statistiques détaillées et de bénéficier de conseils pour progresser peu à peu.

L’autre utilité de l’intelligence artificielle est de permettre au BotBoxer de réagir en temps réel. En effet, ce punching-ball est capable d’éviter les coups de poing qui lui sont portés ” plus rapidement qu’un champion du monde “. Afin de vérifier si cette affirmation de Skytechsport est vraie, j’enfile les gants et lève ma garde. Le gong sonne. C’est parti pour trois minutes.

BotBoxer : le premier punching-ball capable d’esquiver les coups

Au début du combat, le BotBoxer n’est pas très réactif. Chacun de mes coups le touche sans difficulté, et le punching-ball recule sous la puissance de l’impact. Cependant, au fur et à mesure, la machine s’avère de plus en plus rapide. Dans les trente dernières secondes, je suis incapable de la percuter même en frappant à pleine vitesse. C’est douloureux à admettre, mais j’ai perdu mon combat contre l’IA.

En réalité, il est possible de régler les différents paramètres du BotBoxer : sa vitesse d’esquive, sa résistance aux coups, ou même sa sensibilité. Si ce dernier facteur est réglé sur un niveau élevé, le punching-ball restera sonné quelques secondes après un impact puissant. L’occasion pour l’usager de placer quelques coups supplémentaires. Les différentes caractéristiques se règlent par le biais d’un système de jauges très intuitif sur un écran tactile.

La réactivité peut aussi s’ajuster automatiquement de façon progressive en fonction des performances de l’utilisateur. Plusieurs programmes d’entraînement personnalisables sont aussi proposés. Ainsi, en plus de permettre de travailler sa force comme un punching-ball classique, le BotBoxer permet d’améliorer son cardio, la vitesse de ses coups et son endurance.

Nominé parmi les finalistes des meilleures innovations du CES 2019, le BotBoxer a bel et bien le potentiel de révolutionner les entraînements de boxe. Cependant, son prix extrêmement élevé réserve ce bijou de technologie aux salles de sport et autres clubs de boxe. En effet, le dispositif sera prochainement disponible pour un prix de 25 000 dollars. Autant dire qu’il faudra attendre quelques années pour voir cette technologie débarquer dans votre salon !