Accueil / Sport connecté / Sport collectif & individuel connecté / Exclusivité : présentation du t-shirt connecté Body Connect pour surveiller votre cœur

Exclusivité : présentation du t-shirt connecté Body Connect pour surveiller votre cœur

t shirt connecté body connect

Imaginez un dispositif capable de capter en temps réel vos données médicales, à la manière d’un électrocardiogramme. Imaginez que les sportifs puissent s’en servir pour analyser leurs performances, que les hôpitaux l’utilisent pour suivre la santé de centaines de patients chez eux, en continu. Imaginez que ce dispositif ne pèse pas plus de 17g et ne présente aucune gêne à ses utilisateurs. Imaginez qu’il ne s’agisse que d’un t-shirt… Non, ce n’est pas de la science-fiction. C’est le Body connect.

C’est l’incarnation du futur, l’apogée des vêtements connectés. Vous n’en avez jamais entendu parler et pourtant, d’ici quelques mois, chacun d’entre vous connaîtra ce nom : Body connect. En fait, il y a beaucoup à parier que si vous croisiez l’un de ces t-shirts intelligents aujourd’hui, vous ne le remarquiez pas. C’est qu’en apparence, à part la puce de 17g dissimulée dans le textile, le Body connect n’a rien d’extraordinaire. Ce tissu déborde pourtant d’une nanotechnologie que Laurent Fort et Benjamin Lanquar, ses créateurs, nomment i-MVS.

 

Petit historique d’un produit révolutionnaire !

Laurent Fort et Benjamin Lanquar, ce sont les deux hommes à l’origine de cette invention. Cela fait sept ans que l’idée existe dans l’esprit de Laurent. Dans les faits, la plupart des éléments technologiques dont il s’est servi existaient déjà à l’époque ; le coup de génie de ce passionné de foot a été de les rassembler et de les miniaturiser pour donner naissance à un produit d’un genre nouveau : l’i-MVS (Intelligent Monitoring Vital Signs). Une invention qui a dû parcourir pas mal de chemin et recourir à l’aide de Benjamin Lanquar, commercial en technologie, avant de voir le jour il y a deux ans. Depuis, l’information était tue car en attente de brevet, puis en recherche d’investisseurs et de partenaires. La suite de l’histoire, il y a fort à parier que vous la constatiez de vos propres yeux. En effet, la commercialisation grand public du Body connect est prévue pour fin 2014. Difficile d’établir un ordre de prix, mais ses concepteurs nous assurent qu’ils seront à la portée de toutes les bourses.

 IMVS 1

Comment ça marche ?

Concrètement, le t-shirt Body connect est constitué d’un tissu intelligent, bourré de capteurs capables d’enregistrer des informations relatives au cœur, aux poumons et à la position de la personne (aussi bien la position de son corps que son emplacement géographique). Attention, nous ne parlons pas ici d’un simple relevé du rythme cardiaque, comme sont capables de le faire des dizaines de cardiofréquencemètres, mais bien d’un véritable électrocardiogramme. Nous ne parlons pas non plus d’un podomètre lambda, puisque le GPS du Body connect est capable de repérer votre position géographique avec une position de quelques mètres. Autant de technologies qui sont loin d’être nouvelles, mais qui ont toujours été incroyablement encombrantes, les utilisateurs de cardiofréquencemètres pourront en témoigner.

L’avantage du Body connect, c’est que ses capteurs vont envoyer toutes ces informations à une puce électronique logée dans le tissu du t-shirt, où elle ne gênera pas l’utilisateur. Son poids : pas plus de 17g. Sa taille réduite ne l’empêche pas d’émettre les données reçues, par Blutooth ou Wi-Fi, vers le dispositif connecté, comme un smartphone, une tablette ou un ordinateur. Ces transferts d’informations sont évidemment cryptés et transmis en temps réel, permettant une analyse confidentielle, précise et en direct.

Pour ceux qui souhaiteraient se pencher sur les questions pratiques, sachez que ce tissu intelligent est résistant et tout à fait lavable, ce qui le rend réutilisable sans jamais altérer l’efficacité des capteurs intégrés. La puce assure une autonomie de batterie d’environ cinq heures (mais peut s’étendre jusqu’à une semaine pour les sportifs plus occasionnels) et se débranche à l’envi pour se recharger via votre ordinateur.

 

A quoi ça sert ?

Bon, tout ça c’est beau, mais qu’est-ce qu’on peut enregistrer avec le Body connect ? Beaucoup de choses en fait. Le rythme cardiaque, au repos ou en effort, n’est qu’une information parmi d’autres. L’étude du comportement de chacun des quatre ventricules cardiaques, à la manière d’un électrocardiogramme d’hôpital, serait un terme plus précis. Ce t-shirt connecté vous permet donc d’analyser votre rythme de récupération entre deux efforts et détecte toute forme d’anomalie ou de défaillance cardiaque. L’idéal pour les personnes à risque qui ne veulent pas s’encombrer de dispositifs d’enregistrement envahissants. Les plus sportifs l’utiliseront également pour mesurer leur fréquence respiratoire, l’énergie et calories dépensées, leur vitesse ou leur état de stress ou de fatigue (barre de power). Grâce aux capteurs de position, enfin, il est possible de déterminer si la personne se tient couchée ou debout, ou de connaître son emplacement géographique précis.

 IMVS 2

Une révolution sportive…

Bien entendu, le sport est l’un des domaines dans lequel l’i-MVS trouvera le mieux sa place. Si les sportifs amateurs pourront tout à fait faire l’acquisition de leur propre t-shirt connecté pour se remettre en forme sans prendre de risque, ce sont surtout les professionnels qui y trouveront leur compte. Il est utilisable dans la totalité des sports, d’équipe ou individuels, amateurs ou professionnels, exception faite de la natation (“pour le moment”, déclarent-ils, car un projet est apparemment en préparation). Cela permet à chaque coach de surveiller les données et les performances de ses champions en direct, afin de mieux les conseiller. Le dépistage du dopage s’en retrouvera d’autant plus facilité, et comme le vêtement est particulièrement léger et n’est lié à aucune marque, il pourra être porté sous les t-shirts sponsors des plus grands sportifs. Pour preuve, des footballers devraient déjà s’en servir la saison prochaine.

Pour les sports collectifs, justement, les choses se compliquent un peu. Comme de nombreux joueurs se situent sur une même surface et que le coach doit tous les surveiller, plusieurs bornes nécessitent d’être installées autour du stade, pour éviter les informations doublons quelle que soit la position de l’utilisateur. De plus, la transmission des informations ne se fera plus par Wi-Fi ou Bluetooth mais par un système radio breveté inédit. Le jeu en vaudra néanmoins la chandelle puisqu’ainsi, l’entraîneur gardera continuellement un œil sur l’état de santé de ses sportifs et dès que l’un d’eux montrera des signes de fatigue, il le remplacera plus efficacement. De manière évidente, cela permettra également d’optimiser les entraînements de chaque joueur et de mesurer leur évolution de manière précise. Si vous êtes encore sceptiques, sachez qu’un certain Guy Roux s’est penché sur cette technologie et la soutient ouvertement. Ainsi, si vous voyez l’entraineur de votre équipe favorite les yeux rivés sur une tablette lors de prochains matchs, vous saurez pourquoi.

 

… et des applications médicales !

Mais il serait réducteur de limiter la technologie i-MVS au seul domaine du sport. Car s’il y a une chose qui est certaine, c’est qu’elle va sauver des vies. En tout cas le docteur Pascal Cassan, conseiller à la Croix Rouge française, place de très grands espoirs dans cette technologie. Imaginez plutôt : un banal t-shirt capable de capter et d’analyser en temps réel toutes les données médicales de la personne qui le porte. Sans aucune gêne, sans fils et capteurs qui vous forcent à rester à l’hôpital. Ainsi, il pourrait suivre et surveiller le cœur des personnes à risque chez elles, pendant qu’un ordinateur analyse leurs données en direct et à distance. La mort subite du nourrisson sera prévenue immédiatement, en connectant le t-shirt à un ordinateur ou un téléphone qui émettra une alarme en cas de danger. Son utilité s’étend jusqu’aux personnes âgées, que l’on pourra surveiller chez elles. De plus, les capteurs de position pourront même indiquer les chutes de l’utilisateur. Parkinson et Alzheimer deviendront plus facilement détectables, et dans le cas de cette dernière, le GPS du Body connect permettra même de localiser les malades qui s’égareraient.

En bref, les possibilités offertes par la technologie i-MVS sont infinies, et il est possible que nous ne les ayons pas encore toutes envisagées. Ce qui est sûr, c’est que vous en entendrez parler et que les paysages sportif et médical s’en trouveront chamboulés. Pour le mieux, à n’en pas douter.