Accueil / CES 2019 / Blackout CES 2018 : Sans électricité pas de Salon de l’innovation

Blackout CES 2018 : Sans électricité pas de Salon de l’innovation

blackout au CES 2018
Crédit : Intel

On ne se souviendra pas forcément de toutes les annonces présentées lors du CES 2018, mais du Blackout, oui. Durant plus de 2 heures, le salon de l’innovation à Las Vegas a été plongé dans le noir.

La coupure générale était due à de lourdes pluies survenues vers 11h, heure locale. Plus de 24 millimètres d’eaux sont tombés sur le désert du Nevada. Une averse inattendue qui a causé la paralysie totale du CES 2018. Les rues étaient ainsi complètement inondées, obligeant certains exposants à dormir sur place.

De nombreuses vidéos ont été publiées montrant l’ampleur de la coupure avec le hashtag #CESBlackout :

 

 

En attendant que le courant revienne, les internautes ce sont lachés sur twitter, avec beaucoup d’humour :

 

Présentation de Blackout : le plus grand événement du CES 2018 après la 5G.

 

 

#CESblackout? Nous avons le skateboard illuminé de ACTON si vous voulez. MP si vous voulez une démo!

 

 

Quelqu’un a dit à Alexa d’éteindre la lumière?

 

 

SkyNet activé.

 

 

 

La panne serait due à un transformateur qui aurait lâché, à cause de la condensation trop importante. Un comble pour un salon de la High-Tech situé dans une des régions les plus arides des États-Unis. Google qui avait installé son stand à l’extérieur n’était clairement pas préparé à recevoir cette averse. Les agents de sécurité ont été obligés d’évacuer les personnes vers un endroit abrité.

stand google inondation ces 2018

L’événement est ainsi devenu un mème qui restera probablement longtemps dans les mémoires des internautes. En espérant que lors du prochain CES, les organisateurs seront préparés à toute éventualité.

Sources & crédits Source : https://techcrunch.com/2018/01/10/the-day-the-lights-went-out-at-ces/ - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.