Accueil / Santé connectée / Beauté / BeautyTech ou la technologie dans votre salle de bains

BeautyTech ou la technologie dans votre salle de bains

le teint particulier lancome

Les nouvelles technologies transforment notre manière de consommer, donc de faire des choix, y compris en beauté. Certes, pour les femmes l’achat d’un produit cosmétique reste un achat plaisir, mais l’abondance de l’offre, notamment de nouvelles marques indépendantes, ajoute de la complexité à la décision. Sans mettre une croix sur l’émotion, la technologie permet de rationaliser ce type d’achat ou simplement de consommer autrement, que l’on soit geek, beauty addict ou adepte du fait-maison. Nous vous proposons un aperçu de la BeautyTech en 3 minutes.

Par Oxana Gouliaéva, consultante en innovation et spécialiste de la BeautyTech et co-auteure de 24 heures d’innovations.

Mieux informées et plus exigeantes, les femmes se sont habituées à surfer sur Internet pour se renseigner et comparer les produits avant de les acheter, voire de les adapter à leur propre goût. L’intelligence artificielle est devenue, sans l’avouer, leur conseiller de vente privilégié. Multiforme, elle peut désigner l’analyse d’image, un dialogue en langage naturel et/ou des algorithmes de personnalisation. Deux voies sont possibles : trouver les produits les plus adaptés parmi des centaines de références ou en fabriquer sur-mesure.

beautytech virtual try on

 

BeautyTech : diagnostic, conseil, essayage

Identifier précisément son besoin est le meilleur point de départ. Désormais des applis transforment les smartphones en scanner de peau, il suffit pour cela de faire un selfie et laisser les algorithmes analyser la peau de l’utilisateur. Après quelques questions supplémentaires, elles déterminent l’âge et indiquent directement sur la photo les zones à traiter, ainsi que les produits adaptés. Olay Skin Advisor, Neutrogena et son scanner Skin 360, Vichy en France ont été parmi les pionniers, d’autres ont suivi. Comment ça marche ? Grâce au machine learning et des dizaines, voire des centaines de milliers de photos que le logiciel a « vues » par le passé.

Pour le maquillage le diagnostic consiste à identifier la nuance de sa peau et trouver dans le catalogue les références les plus adaptées. C’est ce que propose Sephora avec son scanner de la peau Color IQ, développé avec Pantone pour guider le choix du fond de teint. L’appareil prend trois photos et attribue à la peau un code couleur personnalisé, suivi d’une liste de références dans plusieurs marques. On peut affiner la recherche par texture ou effet désiré. Pour ensuite tester et comparer plusieurs produits en quelques secondes, il n’y a pas mieux que la réalité augmentée, surtout s’il s’agit de produits de maquillage. Toutes les marques ont sorti leur application mobile, certains acteurs ont intégré plusieurs marques, les retailers se sont dotés de miroirs « intelligents ». Ludique, simple et efficace.

À la maison, nous apprenons à nous entretenir avec des assistants vocaux comme nous le ferions avec des amis. En discutant avec son Assistant Google ou avec Alexa d’Amazon, il devient possible d’en savoir plus ou de choisir son parfum, de se faire conseiller son maquillage ou de suivre le bon tutoriel à son rythme : Guerlain, Coty et Sephora seront à la portée de voix. Comment faire ? Demandez à Alexa ou dites « OK Google ! »

beautytech beautymix app

 

« Je ne suis pas comme les autres » ou la cosmétique sur mesure

Outre la fonction conseil, la BeautyTech rend possible ce qui était impensable il y a encore quelques années : la personnalisation de masse. Si l’on considère les coûts liés à la logistique et l’impact sur l’écologie, il n’est pas plus cher de fabriquer un produit particulier pour chaque client. Aucune catégorie de cosmétiques n’y échappe.

  • Maquillage : le Teint Particulier de Lancôme en est l’exemple parfait dans le maquillage : c’est un fond de teint fabriqué pour chaque cliente, au moment où elle en a besoin. Tout commence par un diagnostic teint, réalisé par une conseillère. Ensuite le logiciel crée la combinaison idéale à formuler et une étonnante machine compose le produit unique, adapté au type de peau de la cliente, sa carnation, son besoin en hydratation et à la couvrance désirée. Le tout, en moins d’une demi-heure et pour un prix à peine supérieur à celui d’un flacon standard.
  • Soins : pour les soins on se tournera vers Figure® de Romy Paris ou Beautymix. Le premier est un formulateur de soins personnalisables qui permet à chaque femme de réaliser un diagnostic beauté chez elle, lui suggère une formule personnalisée pour ce moment précis et fabrique une dose de soin pour un usage immédiat. Le second est un préparateur automatique inspiré de robots de cuisine, créée par une start-up parisienne éponyme. Il est destiné à celles qui préfèrent préparer elles-mêmes tous leurs produits de la salle de bains — crème, savon, lotion, masque, shampoing, déodorant, gel coiffant — à partir d’ingrédients bruts, tels que l’argile, l’huile d’argan ou l’eau de rose.
  • Parfums : l’IA devient aussi parfumeur grâce à une interface intuitive. Sillage Paris, la première marque de Haute Parfumerie avec une stratégie 100% digitale, mise sur des produits personnalisables de qualité irréprochable vendus à un prix accessible. Un algorithme guide le choix des client(e)s en mettant la liste des ingrédients à jour en temps réel pour aboutir à un « sillage » validé par un « nez » professionnel. Le parfum est ensuite composé dans les ateliers parisiens de la start-up et livré au client avec deux échantillons d’autres parfums susceptibles de lui plaire. Un parcours client bien conçu, de petits formats et une politique de retours claire lèvent les freins à l’achat.

Notre manière de vivre évolue et reflète plus que jamais notre personnalité, nos valeurs, notre style de vie. Créative ou pressée, tout en ligne ou tout bio, geek ou do-it-yourself, la technologie sera votre alliée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *