Accueil / Insolite / L’armée chinoise a piraté les serveurs d’Apple, d’Amazon et du gouvernement US

L’armée chinoise a piraté les serveurs d’Apple, d’Amazon et du gouvernement US

Armée chinoise hack serveurs Apple Amazon micro-puces espion

C’est une information explosive révélée par Bloomberg. L’armée chinoise aurait fait installer des micro-puces espionnes dans les serveurs de grandes entreprises américaines et du gouvernement dont l’armée.

Il s’agirait sans nul doute de la plus grande et la plus audacieuse opération de piratage au monde. Selon un rapport publié par nos confrères américains du journal économique « Bloomberg Businessweek », l’armée chinoise aurait demandé (ou forcé) des entreprises concevant des serveurs informatiques d’y insérer une micro-puce permettant l’espionnage des données. Près d’une trentaine d’entreprises américaines de renom telles qu’Apple ou Amazon auraient été victimes de ce piratage matériel mais aussi des services du gouvernement américain.

Armée chinoise hack serveurs Apple Amazon

Un piratage ordonné par l’armée chinoise

Selon nos confrères, ces micro-puces seraient très discrètes, « pas beaucoup plus grosses qu’un grain de riz ». Elles auraient cependant la possibilité de corrompre le matériel sur lequel elles sont installées, elles permettraient (à l’image d’un cheval de Troie) d’insérer un code malicieux et de siphonner les données. Selon les journalistes de Bloomberg, l’armée chinoise aurait exigé de la part de l’entreprise « Supermicro », qui conçoit des serveurs mais aussi des produits spécialisés, d’insérer de telles puces dans les serveurs à destination des Etats-Unis.

Une information particulièrement importante car les serveurs conçus par « Supermicro » équipent, en plus d’une trentaine de grosses entreprises amériacines, les centres de données du département américain de la défense, mais aussi les opérations de drones de la CIA ou bien encore les réseaux embarqués des navires de guerre américains. Aucune information n’a été donnée quand à savoir si seulement les Etats-Unis ont été visés ou si d’autres pays et multinationales européennes auraient été piratés de la même façon.

Armée chinoise hack serveurs

Apple et Amazon démentent

Selon nos confrères de Bloomberg, ce sont Apple et Amazon qui auraient découvert ces micro-puces espionnes lors d’inspection et de contrôles internes et auraient informé les autorités américaines qui auraient lancé une enquête. Nos confrères américains précisent qu’aucune preuve n’indique que des données auraient été volées. Les deux entreprises auraient discrètement supprimé les serveurs compromis et leur infrastructure. Les deux géants réfutent toutefois fermement l’information. Amazon réfute catégoriquement l’information précisant qu’il est faux qu’il sait que des « serveurs contenant des puces malveillantes ou des modifications dans des centres de données basés en Chine » ont été découvert, ou d’avoir « travaillé avec le FBI pour enquêter ou fournir des données sur du matériel malveillant ».

Apple est tout aussi ferme dans son démenti : « Nous pouvons être très clairs à ce sujet: Apple n’a jamais trouvé de puces malveillantes, de manipulations matérielles ou de vulnérabilités intentionnellement plantées sur un serveur ». Il est tout à fait logique que ces deux entreprises démentent un tel piratage qui nuirait considérablement à leur réputation. Quoi qu’il en soit, cette affaire de micro-puces espionnes implantées par l’armée chinoise pourrait faire éclater un véritable scandale et détériorer encore les relations sino-américaines déjà très tendues après la guerre économique déclarée par Donald Trump.

Sources & crédits Source : Bloomberg Businessweek - Crédit : https://www.bloomberg.com/news/features/2018-10-04/the-big-hack-how-china-used-a-tiny-chip-to-infiltrate-america-s-top-companies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *