Accueil / Internet des Objets / Android Pay vs Apple Pay : quel est le meilleur moyen de paiement ?

Android Pay vs Apple Pay : quel est le meilleur moyen de paiement ?

android pay versus apple pay paiement

Le paiement à partir de son téléphone, de sa montre connectée et bientôt d’un implant sous-cutané ? Pour beaucoup de spécialistes, les paiement en espèces sont amenés à disparaître. Plusieurs entreprises ont donc déjà commencé à se positionner sérieusement sur le sujet. Apple fut la première des “géants du web” avec son Apple Pay lancé en 2014. Mais Google n’a pas dit son dernier mot. Aux Etats-Unis, Android Pay, son système maison est déjà très bien implanté. Même s’il n’est pas encore arrivé en France, petite comparaison des deux concurrents. 

android pay versus apple pay paiement

Android Pay / Apple Pay c’est quoi ?

Les deux concurrents proposent le même service. Payer dans un magasin avec son smartphone. Une action possible grâce à la technologie sans contact des puces NFC (Near Field Communication). Pour l’instant, celles-ci ne sont pas présentes dans tous les téléphones mais elles devraient à terme être implantées dans la plupart des objets connectés.

La technologie NFC permet de faire communiquer entre eux à une courte distance deux appareils qui en sont équipé, via des ondes. Il suffit donc de passer son téléphone au-dessus d’un terminal équipé d’une puce NFC pour régler automatiquement un paiement. Le développement du paiement par smartphone est donc lié aux taux d’équipement des commerçants.

Android Pay dispose à ce niveau d’un sérieux avantage par rapport à Apple Pay. Contrairement au service de la marque de Cupertino, Google ne prend pas de commissions sur les paiements. Autant dire que c’est donc beaucoup plus intéressant pour les commerçants. Une fois que son système sera totalement démocratisé, les choses pourraient toutefois évoluer.

Le service de paiement de Google est aussi compatible avec plus d’appareils potentiellement. Tous les mobiles Android qui sont en KitKat 4.4 et versions ultérieures, autant dire les modèles de beaucoup de fabricants. Côté Apple, il faut un iPhone 5 couplé avec une Apple Watch ou un iPhone 6/7.

Quel est le plus sécurisé ?

android pay futur du paiement

Stocker ses informations bancaires sur le service et sur son smartphone est-ce vraiment sûr ? Dans les faits, cela apparaît, pour les deux, plus sûr que de payer avec sa carte bancaire.

Pour Android Pay, au moment du paiement, un code unique de 16 caractères est généré par le smartphone dans le Cloud. C’est ce code, une carte virtuelle comme le propose certaines banques, qui est utilisé pour régler. Ni les informations de la carte bancaire ni les données personnelles de l’utilisateur ne sont communiquées. Elles ne peuvent donc pas être piratées.

Du côté d’Apple Pay, c’est un système de jetons. Les données sensibles (le numéro de votre carte bancaire, votre nom, votre prénom) sont remplacées, grâce à un algorithme, par un jeton anonyme et unique. Apple intègre aussi une seconde sécurité, un code unique de vérification, sorte d’équivalent virtuel au CVV, que vous trouvez au dos de votre carte.

Mais, aucun système n’est vraiment infaillible et un piratage reste du domaine du possible. Avec la multiplication des objets connectés, les failles vont elles aussi devenir de plus en plus nombreuses. Il y a une raison si les entreprises de sécurité informatique commencent à proposer des alternatives pour sécuriser ses objets connectés. A l’heure actuelle toutefois, aucun cas de piratage d’un service de paiement NFC, n’a été signalé.

 Apple Pay davantage présent à l’international

android pay apple pay versus

A ce niveau, c’est un net avantage pour Apple. Lancé avant Android Pay, son système de paiement est présent dans beaucoup plus de pays. La France et le Japon font partie des deux derniers marchés où l’entreprise est arrivée en 2016.

Difficile de les comparer en ce qui concerne la France puisque Android Pay n’est pas encore arrivé sur notre territoire. Apple a lancé son service de paiement maison en France depuis juillet dernier. Alors pourquoi Android Pay n’est-il pas encore disponible chez nous plus d’un an après son lancement aux Etats-Unis ?

Il ne s’agit à priori pas d’une opposition des banques. Apple Pay a réussi à nouer des partenariats très vite avec plusieurs banques françaises (Caisse d’Epargne, Banque Populaire…). Celles-ci doivent donc y trouver leur intérêt et ne seront pas un obstacle à la firme de Mountain View. Mais, dans le même temps, le marché français est-il vraiment adapté ? De plus en plus de banques proposent des cartes avec la puce NFC permettant le paiement sans contact jusqu’à 20 euros. 

Pour les paiements supérieurs et jusqu’à 300 euros, il existe l’alternative Paylib. Développée par un consortium de banques parmi lesquelles la BNP Paribas, la Banque Postale, la Société Générale ou encore Le Crédit Mutuel, Paylib fonctionne dans 500.000 commerces.

À noter qu’Android Pay et Apple Pay sont de plus en plus utilisés dans les sociétés internationales comme c’est le cas des agences de voyages ou des compagnies aériennes. L’application mobile Android Pay est désormais compatible avec celle de Singapore Airlines depuis le 19 octobre 2017. L’application de la compagnie aérienne est donc maintenant compatible avec les deux systèmes de paiement, Apple Pay et Android Pay.

apple pay andoird pay singapour airlines

Les clients peuvent désormais acheter des billets ou acheter une assurance voyages via ces systèmes de paiement.

Avec ces systèmes l’intérêt pour les passagers est qu’ils n’ont plus à remplir d’informations de paiement pour faire des achats. Ces deux systèmes conservent les données des utilisateurs.

Vainqueur ? L’avenir nous le dira…

Au final, les deux systèmes sont vraiment très proches et utilisent peu ou prou la même technologie, il est donc difficile de les différencier. A plus forte raison, alors que chacun donne des avantages selon son écosystème propre. La carte Apple Pay permet ainsi de réaliser des achats sur iTunes alors que Android Pay est configuré pour faciliter les achats sur le Play Store.

En terme de compatibilité, c’est Google qui a l’avantage avec une technologie beaucoup plus inclusive qui permet d’utiliser Android Pay même sur des vieux smartphones. Mais Apple a l’avantage d’être arrivé avant sur le marché et donc d’être déjà connu des consommateurs et des commerçants. Il peut être compliqué de bouleverser les habitudes pour un système de paiement…

Au final, deux éléments feront la différence, les banques qui accepteront de signer des accords avec l’un des deux concurrents et la concurrence locale comme c’est le cas en France. Si les établissements bancaires ou des start-up locales proposent des alternatives viables alors ils pourraient représenter grâce à leur connaissance du territoire de sérieux concurrents pour les géants américains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *