Accueil / Mobilité / Voiture connectée / On vous dit tout sur l’aide au stationnement

On vous dit tout sur l’aide au stationnement

aide au stationnement

La voiture intelligente est souvent bardée de technologie. Les capteurs de recul sont devenus une évidence dans les voitures de dernière génération tout comme le “bip-bip” nous indiquant que l’on est trop proche d’un autre élément. Mais les voitures plus anciennes sont souvent loin de posséder de telles technologies. Alors en attendant que cela devienne un accessoire de base sur toutes les voitures, les conducteurs doivent se rabattre sur des objets connectés. Le coût des réparations de rayures et de bosses peut varier de €250 et €450. La réparation d’un pare-chocs endommagé peut quant à elle dépasser les €500. Autant dire qu’il s’agit là d’un investissement qui peut très vite s’avérer rentable. Mais, comment choisir ? Nous avons sélectionné cinq produits spécialisés dans l’aide au stationnement à même de vous intéresser. Découvrez-les ci-dessous. 

Comment ça marche  ?

Qui ne s’est jamais retrouvé dans un parking complètement plein ou presque. Il reste cette petite place, votre voiture peut y entrer mais cela va être compliqué. C’est alors parti pour une dizaine de manœuvres pour réussir ce maudit créneau et pouvoir stationner votre voiture. A défaut d’un véhicule qui ferait tout lui-même, un système d’aide au stationnement est alors la garantie d’éviter bosses et rayures.

Un système d’aide au stationnement se compose en général de plusieurs capteurs situés à l’arrière du véhicule, parfois à l’avant et sur les côtés. Ceux-ci émettent une onde éventuellement réfléchie par un obstacle proche et le circuit électronique détermine sa distance.  Les données recueillies sont ensuite transmises au conducteur sur un écran ou par un signal auditif. Certains modèles intègrent aussi une caméra permettant au pilote de voir directement sur un écran LCD.

aide au stationnement

Comment bien choisir son système d’aide au stationnement

L’idéal est bien sûr de posséder un système intégré au véhicule. La plupart des marques le proposent. Toutefois, il s’agit encore souvent d’une option qu’il faut régler en plus. Donc si votre véhicule est trop ancien ou que vous préférez choisir vous-même le système qui vous convient, il est important de faire attention à plusieurs critères à l’heure du choix.

La caméra. Quel angle de vue vous propose la caméra ? Les modèles présents sur le marché proposent entre 90 et 180° de visibilité. Sur un véhicule classique, optez pour un minimum de 100. Sur un véhicule large, alors il faut opter pour au moins 120°.

Equipement nocturne. Cela peut paraître tout bête mais vous aurez peut-être besoin d’utiliser le système de nuit. Vérifiez donc bien qu’elle soit dotée d’un mode nocturne grâce aux infrarouges.

Filaire ou non. Installer des fils ? Cela peut vite ressembler à une galère. Vous aurez donc le réflexe d’utiliser un système qui passe par radiofréquence. Mais attention ! Ils fonctionnent pour la plupart sur la fréquence 2,4 GHz. Vous prenez alors un véritable risque que votre système d’aide au stationnement soit perturbé par vos objets bluetooth ou Wi-Fi.

La discrétion. On a pas forcément envie que notre système d’aide au stationnement déforme visuellement le véhicule. Il faut donc donner la priorité à des modèles discrets, de préférence qui ne demandent pas de modifier votre voiture. Certains peuvent être fixés dans les plaques d’immatriculation.

Parmi les modèles que l’on peut recommander, on trouvera notamment  le Beeper RW050RF, le Amzdeal Style 4 ou encore la caméra avec écran Rocugi. 

Le stationnement automatique, un concept du futur ?

Une voiture qui se gare automatiquement ? Cela semble tout droit d’un film de science-fiction. C’est pourtant clairement le chemin que prend la voiture intelligente. L’idée des constructeurs est à terme de pouvoir automatiser une grande partie des actions que l’on réalise avec une voiture. Il s’agit bien entendu de conduire, d’interagir avec les autres véhicules et l’environnement mais aussi de se garer !

aide au stationnement

De fait, plusieurs entreprises le proposent déjà sur leurs modèles. Le système est souvent basé sur le même concept, lancé par le Touran de Wolkswagen en 2006. La voiture identifie une place libre (qui doit faire sa taille plus 10 centimètres en général) et le signale au conducteur. Des capteurs à ultrason liés à une caméra, jusqu’à 360° permettent d’évaluer si l’espace nécessaire est disponible et d’enclencher la manœuvre. Dans la majorité des cas, il n’est pas nécessaire de toucher au volant, ce qui est particulièrement appréciable dans le cas d’un créneau. Chez BMW, il n’y a même pas besoin de toucher les pédales, le système “Park Assist” gère tout. Du côté de Ford et Bosch on va encore plus loin puisque vous pouvez sortir du véhicule et lui dire de se garer grâce à une télécommande ou une application sur le téléphone.

Et demain ?

La prochaine étape semble encore plus folle au vu des technologies d’aujourd’hui mais elle est visée pour 2025 par plusieurs entreprises. L’idée serait alors de laisser son véhicule à l’entrée d’un parking, celui-ci se déplacerait tout seul pour chercher une place et s’y garer. On ne sait pas encore s’il pourra régler automatiquement le ticket de stationnement ! En revanche, on sait que la Chine s’en rapproche déjà beaucoup. L’entreprise Yee-Fung Technology a mis au point un système de robot voiturier. Celui-ci soulève votre véhicule et le transporte jusqu’à sa place de stationnement sans que vous ayez besoin d’intervenir.

Pour rester au courant de toutes les actualités, découvrir les dernières innovations et le futur de la voiture intelligente, rendez-vous dans notre rubrique dédiée à la voiture connectée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *