5G : Orange et Free vont-ils mutualiser leurs réseaux ?

Dans la course à la 5G, les opérateurs Orange et Free pourraient bien opter pour une mutualisation de leurs réseaux afin doptimiser les coûts.

Dès le 18 novembre 2020, les opérateurs Bouygues, SFR, Free et Orange seront autorisés à utiliser les nouvelles bandes de fréquences 5G. Si un accord de mutualisation des réseaux a été mis en place entre Bouygues et SFR en 2014, qu’en est-il de Free et d’Orange ? Un tel accord est-il envisageable ?

Le PDG d’Orange favorable à une mutualisation des réseaux

« La voie est libre pour la mutualisation de la 5G entre Orange et Free », a annoncé Stéphane Richard, PDG d’Orange, à l’occasion de l’Université d’été du Très Haut Débit. Jusqu’au 1er octobre, la procédure d’enchères pour la distribution des fréquences 5G aux opérateurs interdisait en effet la discussion et la mise en place de tels accords.

Offre Spéciale  :

2 ans d’abonnement à -68% de réduction !

La mutualisation des réseaux d’Orange et de Free permettrait de réduire les coûts et de respecter les délais. Comme pour l’accord de 2014 liant Bouygues et SFR, les deux opérateurs pourraient s’accorder sur une infrastructure partagée dans les zones rurales.

L’aspect économique est loin d’être négligeable, à l’heure où les opérateurs ont engagé des dépenses considérables pour acquérir les fréquences nécessaires à la mise en place de la 5G. Ainsi, les quatre opérateurs ont investi en tout 2,78 milliards d’euros : Bouygues Telecom et Free ont chacun engagé 602 millions d’euros, SFR a déboursé 728 millions d’euros et Orange pas moins de 854 millions d’euros.

Si le coût du déploiement pourra être en partie supporté par les abonnés Orange, qui envisage un surcoût de 5 euros par client pour disposer de la 5G, ce ne sera probablement pas le cas pour Free, qui souhaite conserver son positionnement : le service client Free a en effet construit sa réputation sur son aptitude à proposer des abonnements à petit prix. La possibilité de réduire la facture grâce à un contrat de mutualisation pourrait donc intéresser également Xavier Niel, PDG de Free.

Par ailleurs, un tel accord ne serait pas une première entre ces deux opérateurs, qui sont déjà liés par un accord d’itinérance sur les réseaux 2G et 3G.

5G : quels avantages pour les professionnels ?

Pendant que les accords stratégiques entre opérateurs se discutent et prennent forme, divers professionnels entrevoient déjà des possibilités nouvelles grâce au déploiement futur de la 5G. Parmi elles, le développement du marketing géolocalisé, qu’il s’agisse de passer commande ou d’utiliser son compte professionnel à un endroit précis.

Autre opportunité : l’amélioration des systèmes de communication des véhicules autonomes, mais aussi par exemple de la chirurgie à distance ou encore de la vidéosurveillance. Les montres et autres petits appareils connectés qui font actuellement appel à la 4G bénéficieraient également de cette avancée qu’est la 5G : la consommation en énergie étant inférieure, les batteries de ces équipements pourraient voir leur taille réduite.

Quelle que soit l’utilisation qui en sera faite, il devrait être possible de bénéficier de la 5G à partir du mois de décembre. Orange a d’ores et déjà commercialisé ses nouvelles offres 5G, dans l’objectif de marquer les esprits de ses abonnés en renvoyant une image de leader et de pionnier. Le forfait le plus cher est un forfait illimité en consommation de data, proposé à un prix de 79,99 euros par mois pendant un an, puis à 94,99 euros par mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *