Accueil / Santé connectée / Ces objets connectés révolutionnaires pour la santé

Ces objets connectés révolutionnaires pour la santé

technologie sante connectee

Après une arrivée timide sur le marché des nouvelles technologies, les objets connectés font maintenant partie intégrante de notre quotidien. Que ce soit pour notre sécurité (caméra connectée, portail de garage programmable), pour l’énergie que nous consommons (radiateur connecté, ampoule intelligente), ou encore pour nous divertir (drone, télévision connectée)… Mais il existe un autre domaine qui se connecte, qui innove sans cesse et nous concerne tous : la santé connectée.

Plus de problème de cœur

Pourriez-vous imaginer une seconde que votre cœur soit remplacé par un autre, et retrouver vos 20 ans ? Ce n’est plus utopique grâce au cœur artificiel de l’entreprise française Carmat. Cette dernière réalise des tests plus que prometteurs, et espère nous offrir une technologie parfaitement fonctionnelle sur le long terme pour 2019.

Cœur Carmat

Les cancers ? Plus jamais

Les nanotechnologies émergent depuis déjà quelques années, et bénéficient d’investissement par l’Europe de plusieurs milliards ! Il faut dire que les bénéfices sont déjà énormes et servent aujourd’hui les tissus, l’énergie, et même la santé !

Actuellement, les nanoparticules de type oxyde permettent de connaitre avec précision l’emplacement d’une tumeur, et rendent la destruction par rayon X beaucoup plus efficace.

Un autre cas plus qu’encourageant ; une équipe de scientifiques a créé en 2013 un microrobot fabriqué à base de bactéries et de nanotechnologies, rempli de médicaments, qui agit spécifiquement sur la cellule mutée. L’avantage est révolutionnaire : il n’y aurait plus d’effet secondaire à la chimiothérapie !

On peut aussi imaginer des robots qui circuleraient en permanence dans notre corps, et qui seraient chargés de tuer virus et bactéries en un temps record et sans médicament :

nano robot connecte

Nous protéger de l’invisible

Les startups sont nombreuses à se lancer dans l’innovation par les objets connectés, nous vous invitons d’ailleurs à lire nos nombreuses interviews de ces dernières.

Personne ne peut les voir, mais nous sommes entourés d’ondes électromagnétiques, qu’émettent en permanence toutes les sources électriques : smartphone, télévision, lampe, et même une simple prise, sans oublier le WiFi, le LiFi (internet par les photons de lumière, explications ici), et les ondes téléphoniques.

À ce jour, aucune étude n’a réussi à prouver que les ondes soient nocives pour l’Homme. Pourtant, l’OMS a en 2016 reconnu l’électrosensibilité en tant que syndrome. Certaines personnes sont obligées de déménager à la campagne pour éviter au maximum les ondes. La conséquence la plus recensée est la migraine.

Il existe des solutions

À commencer par la peinture, elle ressemble à de la peinture banale, mais elle est un peu plus sophistiquée : elle contient de l’aluminium et du fer. Ceci permet de réfléchir les ondes WiFi ou téléphoniques. peinture anti onde

L’idée est de créer une cage de Faraday, dans laquelle vous seriez protégé. Les personnes qui ont essayé en sont satisfaites, mais problème : vous n’aurez plus d’internet sans fil ! Il vous faudra revenir à la méthode filaire.

Vous pouvez aussi vous habiller de vêtements qui eux aussi empêche les ondes de passer.

Belly Armor est une entreprise pionnière dans ce domaine. En effet, elle propose sur son site de nombreux vêtements anti ondes, qu’elle annonce comme efficaces. Vous pouvez obtenir plus d’information sur leur page de présentation.

protection anti onde

Ce qui est étonnant, c’est qu’il existe des normes qui imposent aux constructeurs de smartphones de ne pas dépasser un certain degré d’émission d’onde, par sécurité. Mais personne n’a attendu de connaitre d’éventuels effets sur le long terme pour lancer la révolution technologique que nous connaissons.

Quelques conseils santé

En attendant, nous ne pouvons que vous conseiller de ne pas coller votre smartphone à votre oreille. Car l’absorption des ondes par votre corps diminue de façon exponentielle à mesure que vous vous éloignez de la source. Essayez de trouver un téléphone avec un DAS (Débit d’Absorption Spécifique) inférieur à 1 Watt/kg, car c’est bien la connexion téléphonique qui vous expose le plus ! Viennent les connexions WiFi, puis le Bluetooth.

Les objets connectés tels que les montres connectées, les bracelets connectés, ou les t-shirts connectés fonctionnent en Bluetooth. Une connexion sans fil de courte portée, moins puissante, et qui serait donc moins dangereuse que les connexions téléphoniques. Pensez aussi à éteindre vos appareils la nuit, et débrancher votre box internet. Pour vous aider à débrancher facilement vos appareils, la prise connectée est une bonne solution :

prise connectee

D’une façon plus générale, tous les objets connectés sont là pour nous protéger et nous simplifier la vie. En faisant les choses à notre place, ils nous déchargent de nombreuses sources de stress.

Les progrès technologiques pour la santé n’ont de limites que notre imagination. À quand la cigarette connectée qui réduit de façon indiscernable notre consommation jusqu’à l’arrêter ? À quand le robot capable de choisir dans une base de données le meilleur remède à une maladie en fonction des symptômes ? Qui vivra verra.