Accueil / MULTIMEDIA / Imprimante 3D / A la découverte des imprimantes 3D qui utilisent le bois comme matériau

A la découverte des imprimantes 3D qui utilisent le bois comme matériau

imprimante 3D bois

Les imprimantes 3D sont désormais capables d’utiliser de nombreux types de matériaux pour fonctionner. Parmi ceux-ci, le bois. On vous explique quels sont les usages possibles, comment ça marche et quelles sont les meilleures imprimantes 3D utilisant le bois. 

Pourquoi se limiter au plastique ? C’est sans doute la question qu’on du se poser les premiers chercheurs quand ils ont commencé à travailler sur d’autres matériaux pour l’impression 3D. Argile, métal, papier journal et donc bois… A l’heure actuelle, une multitude de matériels différents peuvent être utilisés pour une impression en 3D. Quels sont les avantages du bois ? Pourquoi et comment l’utiliser ? On fait le point avec vous.

Reprap, l’imprimante 3D à bois avant-gardiste

Lancée en 2013, l’imprimante 3D RepRap est l’une des premières à avoir exploré les avantages du bois pour l’impression en 3D en acceptant une bobine de fil issu de cette matière. Il ne s’agissait bien évidemment pas de bois pur mais de bois composite composé de fibres de bois et de résine de plastique. Un matériel qui a déjà fait ses preuves dans l’habillage et l’isolation de bâtiment et de mobilier extérieur. En effet, il résiste aux différentes intempéries, ne réagit pas au soleil et surtout ne varie pas avec le temps.

En 2015, un chercheur suédois a proposé une variante à base de cellulose liquéfié. L’avantage de cette substance mélangée à  un hydrogel créé à plus de 95% d’eau est qu’il est entièrement biodégradable. Cette technologie encore réservé au milieu professionnel montre toutefois que l’avenir de l’impression 3D en bois pourrait bien être l’écologie.

Impression 3 avec du bois : quels avantages ?

matériaux impression 3D bois

Au-delà du potentiel écologique, l’impression en 3D à base de bois possède de réels avantages sur les matériaux plastiques. D’un point de vue visuel tout d’abord. Le résultat est beaucoup plus soigné et surtout permet de donner un cachet très particulier aux objets. Les odeurs sont aussi au rendez-vous, avec des variantes très importantes selon le type de bois utilisé.

Les bobines de bois composite sont par ailleurs très abordables. Cela permet en jouant sur la température de cuisson d’obtenir des résultats très différents d’un test à l’autre. Il s’agit pour l’instant encore d’un usage un peu innovant qui concerne surtout les makers mais peu à peu, de nouveaux matériaux le remplacent dans la catégorie insolite. Il devrait donc se démocratiser rapidement.

Quel filament choisir ?

Plusieurs types de filaments sont disponibles, chacun avec leurs spécificités, leurs avantages mais aussi leurs limites. Nous en avons sélectionné quatre pour pouvoir vous les présenter.

Woodfill. Conçu par Colorfabb, il s’agit de l’un des modèles les plus utilisés sur le marché. Mais il a un grand problème, il a une fâcheuse tendance à boucher les buses des imprimantes 3D. Même si cela ne dure que quelques secondes, cela peut provoquer d’importants défauts sur votre pièce. Mais, si vous n’avez pas de souci, le résultat sera très soigné visuellement.

Polywood. Ici, c’est un peu de la triche. Ce filament conçu par l’entreprise Polymakr, a la texture et la couleur du bois… mais il s’agit de plastique. Aucun risque d’obtrusion donc. En revanche, son taux de remplissage est bas, il vous faudra donc y passer plus de temps.

Laywood D-3. Composé à 40% de bois recyclé, il a vu le jour en même temps que l’imprimante 3D Reprap. Il variera agréablement de couleur selon la température d’impression, mais attention, il se révèle plutôt fragile.

Easywood Coconut. Ici la base est… de la noix de coco mélangé avec des polymères. L’entreprise FormFutura qui l’a créé mise surtout sur l’aspect et l’odeur qui sont tous les deux très réussis. Dans l’ensemble, il s’agit d’un filament très intéressant même si vraiment pensé pour des usages spécifiques.

Carvey, une alternative à l’imprimante 3D avec le bois

carvey bois 3D

La plupart des imprimantes 3D sur le marché sont conçues pour être utilisées avec de nombreux types de filament dont le bois. Bien sûr, nous vous invitons à vérifier dans votre notice ou auprès de votre fournisseur afin de ne pas faire d’erreur. Certaines auront aussi plus de mal selon les buses équipées.

Toutefois on apprécie tout de même particulièrement  Carvey pour l’accent qui est mis sur la sculpture. On associe généralement le bois au travail manuel, à l’art et c’est sur cette tendance que joue Carvey. Lancé sur Kickstarter fin 2014, le projet  a été financé en un peu plus d’une heure et au final, ce sont plus de 626.000 dollars qui ont été recueillis.

Cet objet qui est surtout destiné à la sculpture permet de travailler aussi bien avec du bois que du plastique et même du métal. Il suffit de placer à l’intérieur le matériel que vous souhaiter sculpter. Une fois votre modèle conçu sur le logiciel très simple d’utilisation, vous lancez la machine. Cela vous permettra de créer de nombreux objets qu’il s’agisse de pièces uniques ou de remplacements. Attention toutefois, il vous faudra compter 2500 dollars pour en faire l’acquisition.

Pour tout savoir sur les imprimantes 3D, découvrir les nouveaux modèles, les tendances innovantes, nos guides et comparatifs, rendez-vous dans notre nouvelle rubrique dédiée.