Accueil / Santé connectée / Rendre aux dyslexiques le plaisir des mots

Rendre aux dyslexiques le plaisir des mots

dyslexie

Environ 4 à 5% des Français souffrent, selon les études, de dyslexie. Ce trouble qui apparaît chez l’enfant au moment de l’apprentissage de la lecture et des connaissances de base. Reconnu comme handicap par l’OMS en 1993, il reste encore méconnu de la population. On ne comprend pas comment il fonctionne ou comment il impacte concrètement la vie quotidienne Pour le dernier article de notre série sur les innovations technologiques et le handicap, découvrez cinq solutions pour aider les enfants dyslexiques à mieux vivre. 

Ordyslexie, l’ordinateur pour les enfants dyslexiques

ordyslexie dyslexie

Ordyslexie n’est pas un concept récent. Lancé en 2010, ce qui est un véritable numérique est l’outil parfait de travail pour un jeune dyslexique connecté. «Avec l’Ordyslexie, l’enfant reprend confiance en lui et gagne en autonomie», souligne Denis Masson, le président de l’association Ordyslexie. Plus de 2000 enfants dyslexiques ont déjà pu en bénéficier. Les ordinateurs sont équipés du logiciel de bureautique One Note de Microsoft et inclut des technologies spécifiques, spécifiques aux troubles de la lecture, de la lecture et de l’organisation. Il est ainsi possible d’écrire avec un stylet sur l’écran et de numériser instantanément des documents distribués.

L’ordinateur n’est pas en vente à proprement parler, l’association fait des remises aux enfants qui les sollicitent. Mais à l’heure actuelle, ils sont, selon leur site, en manque de matériel. Donc si vous souhaitez donner un ordinateur pour aider les enfants qui en ont besoin, rendez-vous sur leur site. Attention, tous les équipements ne les intéressent pas, il faut en effet qu’ils puissent être utilisés de façon spécifique par les enfants. Voici la liste actuellement présente sur le site de Ordyslexie :

  • Lenovo x60t, Lenovo x61t, Lenovo x200t, Lenovo x201t, Lenovo x220t
  • HP 2730p, HP 2740p, HP 2760p
  • Dell T2m
  • Fujitsu Lifebook

Read’n Style, le stylo à lecture automatique

Read’n Style dyslexie

C’est un accessoire parfait pour les personnes dyslexiques et plus généralement toute celles ayant des difficultés de lecture. Read’n style est un stylo connecté à lecture automatique. Il vous suffit de le passer sur du texte, il décrypte chaque mot et le dit à haute voix dans les écouteurs bluetooth. Très discret, il n’attire pas l’attention et peut donc être utilisé dans la plupart des situations. Il peut facilement être utilisé dans un contexte scolaire puisqu’il ne permet pas de tricher, aucun risque donc qu’il soit recalé à l’entrée de la salle de classe ! En effet, il ne stocke aucune information. Rechargeable en USB, sa batterie a une durée de vie estimée entre 6 et 8 heures. Seul problème, pour l’instant, la seule langue reconnue par le stylo est l’anglais. L’équipe prévoit toutefois de proposer d’autres langues assez rapidement. En attendant, il peut aussi permettre de faciliter l’apprentissage de l’anglais comme langue étrangère.

Ce projet a été financé grâce aux internautes sur Indiegogo. Vous pouvez encore l’acquérir pour 299 dollars.

MyEye d’Orcam pour aider à lire

orcam myeye

Le dispositif Orcam est initialement destiné à aider les personnes aveugles et/ou malvoyantes. Nous vous en avions parlé en février 2016. Toutefois, il peut aussi être utilisé par les personnes souffrant de dyslexie. Une petite caméra capable d’être intégrée à n’importe quel type de lunettes. Il s’agit d’un dispositif d’aide visuelle. La personne qui les porte a simplement besoin de les pointer du doigt et la technologie de conduction osseuse fait le reste. Un microphone se charge alors de décrire la scène. Seulement 4 heures de charge sont nécessaires pour la batterie dotée d’environ 24 heures d’autonomie.

Conçu par une entreprise israélienne, c’est Essilor qui s’occupe de sa distribution dans l’Hexagone. Il faudra tout de même compter 3995 € pour en faire l’acquisition. Un investissement important, il faut le reconnaître.

Un simulateur de dyslexie pour aider à comprendre

La dyslexie fait partie de ces maladies, troubles et handicaps que l’on connaît, de nom. On peut l’avoir entendu une fois, avoir un proche qui en est victime… Mais savoir de quoi il relève vraiment, quel peut être son impact dans la vie quotidienne, dans des actions qui nous paraissent anodines, peut se révéler compliqué. Alors que l’on peut lire sans peine depuis le CP, comment après tout pourrait-on imaginer voir par exemple les lettres dans le désordre ? C’est pour réussir à vaincre cette barrière, qu’un développeur suédois, Victor Widell a créé un simulateur de dyslexie.

Pour l’essayer, c’est facile. Tout se passe en ligne. Il suffit de vous rendre sur son site. A titre d’exemple, vous pourrez trouver le texte suivant : « Delxyisa is craehtzriecad by dtlfificuy wtih lnnireag to read ftenluly ». Issu de la page Wikipédia sur la dyslexie, l’écriture correcte de ce texte est « Dyslexia is caracterized by difficulty with learning to read fluently ». Le texte est en perpétuel mouvement, ce qui devrait vous compliquer un peu plus la tâche. Le fonctionnement est issu d’une conversation avec une amie dyslexique : « Elle m’a décrit son expérience de la lecture. Elle peut lire, mais cela lui demande beaucoup de concentration car les lettres semblent jouer à saute-mouton. »

Pour tout savoir sur les objets connectés liés à la santé, découvrir les nouveaux accessoires, nos tops et les tendances innovantes, rendez-vous dans notre rubrique dédiée.