Un drone sauveteur pour aider les maîtres nageurs sur les plages

Un drone sauveteur pour aider les maîtres nageurs sur les plages

C’est à Biscarosse, dans les Landes, que les maîtres nageurs peuvent bénéficier pour la toute première fois de l’appui d’un allié de poids : un drone sauveteur spécialement conçu pour les aider dans leurs missions de sauvetage.

Alors que les vacanciers ont pris leurs quartiers d’été sur les plages de Biscarosse, les maîtres-nageurs se perfectionnent dans le pilotage du drone Helper (Human environment and life protection emergency response). A la clef, un assistant d’un tout nouveau genre pour ces spécialistes du sauvetage. Car sa particularité est de pouvoir fournir rapidement une bouée à une victime en mer. Doté d’une vitesse d’intervention qui surpasse de loin celle d’un humain, entre 55 et 80 km/h en vol, sa présence sur les lieux en très peu de temps permet de rassurer la personne en difficulté.

drone-helper-2

Drone sauveteur

Helper possède aussi une caméra qui offre aux sauveteurs la possibilité de visualiser la victime et de se rendre compte de son état de santé afin de pouvoir mettre en oeuvre sans attendre les moyens appropriés pour lui venir en aide. Le drone peut aussi lever le doute sur une présumée victime et éviter de mettre en danger inutilement la vie d’un sauveteur et de faire perdre du temps aux équipes.

L’expérimentation sur les plages de Biscarosse va durer jusqu’au 22 août. Mais d’ores et déjà, les maîtres nageurs ont pris conscience de l’intérêt que pouvait représenter pour eux un tel appareil.  Lors d’un test en conditions réelles de sauvetage, Helper est arrivé sur zone, à 100 mètres du rivage, en 22 secondes seulement, pour larguer sa bouée alors qu’un sauveteur, parti à la nage en même temps que le drone, était encore à une cinquante mètres du noyé fictif et pas en mesure d’intervenir avant plusieurs dizaines de secondes.

Autre avantage très important, Helper est capable de se porter au secours d’un baigneur avec des conditions météorologiques difficiles, des vents soufflant jusqu’à 50 km / h et une houle correspondant au drapeau orange, c’est à dire une baignade déconseillée car dangereuse.

Un premier bilan de cette opération est prévu pour fin août et devrait permettre au maire de Biscarros, mais aussi à ses confrères des villes alentours, de prendre une décision quant à l’achat de ce nouvel outil. Gageons qu’en terme de sécurité des vacanciers, ce ne sera en aucun cas un investissement inutile tant Helper n’a pas mis longtemps à mettre en évidence l’aide précieuse qu’il pouvait apporter aux maîtres nageurs. Baignez vous l’esprit libre, Helper veille sur vous !

 



Lire les articles précédents :
u8 montre connectee
u8, la montre qui ne coûte que 7 euros

u8 est une montre connectée au prix défiant toute concurrence. Actuellement vendue à 7 euros, il...

Fermer