Accueil / IoT Sphere / Quelques pistes pour éviter les arnaques sur Kickstarter

Quelques pistes pour éviter les arnaques sur Kickstarter

Kickstarter peut ressembler à un magasin de bonbons. Des projets parfois incroyables ou qui nous promettent l’accessoire dont on rêve depuis longtemps. Mais, derrière les paillettes, se cachent parfois des arnaques. Le financement participatif est une aubaine pour certains escrocs. On vous donne quelques pistes pour réduire les chances de vous faire avoir. 

Les effets des arnaques sur Kickstarter s’élèvent déjà à plusieurs millions d’euros. Bien souvent, impossible de récupérer l’argent. Les escrocs sont partis, loin, hors d’atteinte de toute réaction légale. Bien sûr, le phénomène touche la plupart des plateformes de financement participatif, mais Kickstarter, qui brasse le plus de trafic est souvent au coeur des polémiques. Alors comment faire, pour éviter au maximum d’en être victimes ? Il n’y a bien sûr pas de solution miracle, ni universelle. Mais, certains signes devraient attirer votre attention.

Comprendre où vous mettez les pieds

La première chose à faire est bien entendu d’éplucher la page. Son créateur donne-t-il beaucoup de détails ? Montre-t-il des photos et non pas des images 3D ? Explique-t-il le fonctionnement de l’objet qu’il propose en détail ? Propose-t-il une FAQ ? Est-ce qu’il répond aux questions des internautes ? Jeter un œil sur sa page Facebook ou son site Web peut aussi vous donner des indices.

N’hésitez pas à lancer une recherche sur Google du type « nom du produit + arnaque » ou à faire une recherche inversée à partir des photos sur Google Images. Cela vous permettra de savoir s’il s’agit bien d’un projet original.

De base, un projet « flexible » devrait vous mettre en alerte. Même si le montant n’est pas atteint, le fondateur garde la somme. Le montant qu’il demande correspond-il aux standards du marché ? Si c’est trop bas, pour un projet révolutionnaire… La somme peut vous paraître importante mais les frais totaux de création d’un produit innovant peuvent vite grimper. Par ailleurs, les équipes peuvent ne pas être prêtes à assumer les commandes si les chiffres sont trop élevés. Il faudra donc à minima être prêts à patienter sans doute plus que ce est annoncé est sur la page du projet. Un échéancier court pour une projet ambitieux n’est généralement pas un bon signe sur une plateforme de financement participatif.

Le bon sens est souvent votre meilleur allié…

Mais la question la plus importante à vous poser est sans doute : « est-ce trop beau pour être vrai ?  » Si vous avez un vrai doute au moment de répondre à cette question alors attention ! Cela devrait faire clignoter vos alarmes. Si comme pour le projet Triton, on vous promet de pouvoir respirer sous l’eau pendant 45 minutes ou de vous couper la barbe sans risques grâce à un rasoir laser, fuyez !

Bien sûr, vous prenez potentiellement le risque de passer à côté du produit de l’année, voir même du siècle. Mais s’il est vraiment aussi prometteur qu’annoncé, il sera de toute façon vendu au public à partir d’un moment. Par ailleurs, sauf de très rares exceptions, une innovation révolutionnaire serait sans doute aux mains d’une entreprise avec les moyens de le proposer à grande échelle.

Surtout, un produit diffère d’une idée. Le problème ici est davantage celui des rêveurs ou des personnes non préparées que des arnaques pures et dures. Si l’entreprise annonce un délai très court de livraison mais n’a pas de prototype fonctionnel (pourtant une obligation sur la plateforme de financement participatif) ou aucune expérience dans la production industrielle, la prudence doit être de mise. Vous pourriez alors vous retrouver à attendre de nombreux mois ou même des années. Il ne s’agira pas d’une arnaque au sens pur et dur du terme, mais vous en aurez parfois l’impression.

kickstarter financement participatif arnaque

… mais des pages web peuvent aussi vous aider

Longtemps, Kickstarter a eu une politique très attentiste face aux projets peu fiables. Alors que certains internautes n’hésitent pas à dénoncer l’appât du gain de la plateforme (qui récupère 5% des donations si un projet est financé), celle-ci a commencé à prendre des mesures avec des critères e sélection et de suivi plus pointus.

Toutefois, c’est bien souvent la communauté qui sera la meilleure source d’information. Le site web Kickscammed fournit une liste régulière actualisée des arnaques sur Kickstarter. Celles-ci y sont classées par nom, date et bien sûr par type d’arnaque (faux projet, revente d’un accessoire existant, récompenses jamais livrées…). De quoi vous maintenir informés. Sur la page Kickstarter elle-même, n’hésitez pas à lire les commentaires ou à poser des questions aux créateurs du projet.

Pour découvrir toutes les actualités liées à la plateforme de financement participatif Kickstarter, les nouveautés et les tendances, rendez-vous à cette adresse.

Cet article est le quatrième et dernier d’une série de rentrée sur Kickstarter et les objets connectés. Retrouvez le premier :  « 8 conseils à suivre pour votre campagne Kickstarter », le second « IoT et Kickstarter : le top des plus beaux projets » et le troisième « IoT et Kickstarter : notre sélection des pires histoires. »