Accueil / Mobilité / Voiture connectée / Quelles sont les meilleures solutions pour l’aide à la conduite ?

Quelles sont les meilleures solutions pour l’aide à la conduite ?

aide à la conduite

En juillet 2016, il y avait plus de 38 millions de voitures en France. Les Français commencent à acheter de plus en plus de véhicules neufs. Mais l’âge moyen du parc automobile dans notre pays continue de vieillir, il est estimé à 8,8 ans. Dans le même temps, 90% des accidents en Europe sont provoqués par l’être humain selon une étude de l’Union Européenne. Pour la majorité de nos concitoyens, les voitures autonomes et/ou intelligentes ne sont donc encore qu’une perspective lointaine. Mais les systèmes permettant de bénéficier d’une aide à la conduite sont nombreux. Ils peuvent être intégrés sur certains véhicules ou être extérieurs (boîtiers, applications…) Comment ça marche, quel est le futur de ce marché ? On fait le point sur les technologies qui vous aident à conduire de façon plus sûre et plus écologique.

C’est quoi l’aide à la conduite ?

A quoi pensez-vous lorsque quelqu’un parle d’aide à la conduite ? En France, ce terme revêt aujourd’hui deux significations différentes. Tout d’abord, il s’agit des systèmes intégrés à la voiture permettant d’alléger les tâches du conducteur. Cela peut aller d’un simple limitateur de vitesse jusqu’à une conduite semi-autonome. On parle alors d’ADAS (Advanced Driver Aided System). La seconde définition est plus récente. Depuis l’interdiction des avertisseurs de radar sur nos routes en 2012, on parle d’assistant d’aide à la conduite. Plus complets, ces objets permettent aussi d’avoir des informations sur la circulation ou encore des zones de danger.

Si le premier type est de base intégré au véhicule, le second se décline dans plusieurs technologies. Parmi les possibilités, on trouve ainsi les versions embarquées, les boîtiers GPS et les boîtiers connectés basés sur la communauté. Enfin, la dernière grande famille des assistants de conduite est basé sur les smartphones, à travers des applications.

Waze, le roi des assistants d’aide à la conduite

waze aide à la conduite

Waze est une application qui appartient à Google et constitue à l’heure actuelle la principale solution d’assistant à la conduite utilisée par les conducteurs. Plus qu’un simple GPS, c’est un outil collaboratif qui fonctionne grâce à la communauté. Suite à l’interdiction de signaler les radars en 2012, l’entreprise comme la concurrence a joué sur la sémantique en les remplaçant par des zones de danger. Grâce aux informations des autres utilisateurs il est aussi possible de savoir les embouteillages, les aléas météo, les accidents ou encore les travaux. L’application est gratuite sur Android, iOS et Windows Phone.

Le développement des applications a peu ou prou signé la fin des boîtiers autrefois installés pour signaler les radars et servir de GPS. Parmi les alternatives qui fonctionnent encore à peu près, on retrouve notamment Coyote, Wikango ou encore Munic. Attention, ces différents modèles sont payants. De 50 à 100 € vous sera demandé pour un abonnement annuel.

Quelles sont les nouvelles technologie qui commencent à arriver ?

De base les systèmes ADAS ont trois fonctions. La première est d’éviter l’apparition d’une situation dangereuse risquant de provoquer un accident (reconnaissances des panneaux, suivi des lignes blanches…). La seconde est de libérer le conducteur de certaines actions qui pourraient atténuer sa vigilance (régulateur de vitesse…). La troisième est d’aider le conducteur dans son environnement (détecteur de dépassement, distance de sécurité..).

Mais certaines nouveautés technologiques commencent peu à peu à arriver. Parmi celles-ci, on trouve notamment, l’aide au stationnement dont nous avons parlé il y a peu. Faciliter les créneaux, retirer le stress de percuter un autre véhiculer… Autant d’avantages très appréciables ! Certaines marques proposent aussi des systèmes de détection de piéton permettant un freinage d’urgence pour éviter l’accident. Volvo met même un… airbag piéton. Celui-ci permet d’éviter que le piéton ne vienne violemment percuter le pare-brise. Enfin, alors que beaucoup de personnes pianotent sur le GPS ou sur le téléphone pour faire une recherche pendant qu’ils sont au volant, les systèmes de reconnaissance vocale commencent à s’installer durablement dans les véhicules.

Que nous réserve le futur de l’aide à la conduite ?

aide à la conduite

Le futur de la conduite réside principalement dans les voitures de plus en plus autonomes et intelligentes. L’idée des industriels est qu’à terme nous n’ayons même plus besoin de conduire. Il suffira de s’installer sur le siège et d’indiquer oralement à la voiture où nous souhaitons aller.

Paradoxalement, c’est nous qui serons alors amené à appuyer nos véhicules et à fournir l’aide à la conduite. Il pourra s’agir d’intervenir en cas de situation ou la voiture ne sait pas comment réagir ou encore de l’aider à construire un profil de conduite en fonction de nos désirs et de nos habitudes.

Le chemin à parcourir est encore long pour parvenir à ce niveau technique. Pour l’instant, la plupart des véhicules peuvent fonctionner sur un mode semi-autonome. Au-delà de l’aspect autonome, l’aide à la conduite passera aussi par la ville intelligente. La Peugeot Instinct Concept présentée au MWC 2017 est représentative de cette nouvelle tendance. Elle est conçue pour communiquer avec la route pour avoir les informations de trafic, les accidents et autres travaux. Mais il faudra une véritable politique d’investissements dans les infrastructures pour que cela devienne une réalité.

Vous souhaitez en savoir plus sur les véhicules à l’heure d’Internet et des nouvelles technologies ? Découvrez les dernières actualités et innovations à travers notre rubrique sur les voitures connectées.